Mercredi 23 août 2017 | Dernière mise à jour 12:07
La décision de Carlos Ghosn de ne pas utiliser la plate-forme développée par Mercedes va peser très lourd sur le fonctionnement de la toute nouvelle usine que Daimler et l’Alliance Renault-Nissan construisent au Mexique…

La décision de Carlos Ghosn de ne pas utiliser la plate-forme développée par Mercedes va peser très lourd sur le fonctionnement de la toute nouvelle usine que Daimler et l’Alliance Renault-Nissan construisent au Mexique… Image: Renault-Nissan, Mercedes-Benz/DR

Mercedes-Nissan L’année 2017 s’ouvre sur une grosse crise conjugale

La décision stratégique du patron de l’Alliance Renault-Nissan crée des tensions entre le géant allemand du premium et la division «luxe» Infiniti.

Selon Carlos Ghosn (à dr.), ce «changement stratégique» ne remet pas en cause le partenariat. Qu’en pense Dieter Zetsche, patron de Mercedes?

L’Infiniti Q30, qui partage son châssis, son moteur et plusieurs éléments avec la Mercedes Classe A, est le premier modèle Infiniti à grand succès en Europe.

Depuis 2012, Daimler commercialise sa fourgonnette Citan, un clone de la Renault Kangoo. Les deux véhicules sont assemblés à Maubeuge, en France.

Depuis 2012, Daimler commercialise sa fourgonnette Citan, un clone de la Renault Kangoo. Les deux véhicules sont assemblés à Maubeuge, en France.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans les histoires d’amour, la septième année est toujours représentée comme un cap difficile à passer. Ce qui est vrai pour les mariages d’amour semble l’être aussi pour les mariages de raison. Mais, quand les deux tourtereaux s’appellent Daimler et Lexus, les conséquences financières prennent tout de suite des proportions bien plus colossales…

La base de la brouille? Carlos Ghosn, omnipotent patron de l’Alliance Renault-Nissan, a pris, au mois d’octobre dernier, une décision lourde de conséquences: ne pas utiliser la nouvelle plate-forme MFA2 développée conjointement avec Mercedes-Benz pour équiper ses futures limousines de luxe Infiniti. Et, plus particulièrement, pour le futur modèle appelé à succéder à la Q30.

Une décision a priori surprenante puisque ladite Q30, qui est un «copié-collé» de la Mercedes Classe A, dont elle partage le châssis, le moteur et plusieurs équipements intérieurs, est aussi le premier modèle Infiniti à avoir vu ses ventes européennes décoller en flèche.

Au récent CES de Las Vegas, le patron de Renault-Nissan a pourtant persisté et signé: «Nous avons opéré un changement de stratégie. Dans le cadre de coopérations comme celle-ci, des évolutions sont normales. Et ce changement ne remet d’ailleurs pas en cause les bases de notre coopération.»

Discours rassurant

Un discours qui se veut rassurant au moment où, effectivement, tout semblait au beau fixe dans le partenariat. Mercedes ne venait-elle pas de présenter fièrement urbi et orbi son futur pick-up premium basé sur une architecture de Nissan Navara?

Alors? Aucun risque pour les bases de la collaboration, vraiment? Pas si sûr… Pourquoi? Parce que ce «changement» risque bien d’avoir des conséquences financières très importantes pour le Groupe Daimler. D’abord, on imagine mal l’Alliance Renault-Nissan participer plus avant aux frais de développement d’une plate-forme… qu’elle n’utilisera pas.

Ensuite cela va forcément plomber la productivité de l’usine que Daimler a fait construire à Aguascalientes, au Mexique, dans laquelle elle a investi près de 2 milliards de dollars et où, dès 2018, devaient être produites les Infiniti Q40 dont Carlos Ghosn a gelé le projet.

Pire encore, selon certaines sources cette décision pourrait entraîner la dépréciation d’une partie des investissements de près de 300 millions de francs consentis dan l’usine britannique de Sunderland, «cœur» du travail de collaboration avec Daimler.

Pourtant, depuis 2010, l’entente était cordiale. Et Mercedes, ravie, faisait assembler une camionnette sur les chaînes de Renault, utilisait les petits blocs diesel français tandis que, on l’a dit, le savoir-faire allemand avait permis aux Infiniti Q30 et QX30 d’enfin emporter l’adhésion des clients européens, jusqu’ici peu convaincus par le luxe made in Japan . Comme explication, Carlos Ghosn avance une question de coûts de composants de la plate-forme MFA2 trop élevés, rédhibitoires même au vu des chiffres de vente encore trop faibles de l’Infiniti.

On peut aussi s’interroger sur d’éventuelles raisons «politiques» d’une diminution de l’activité dans l’Angleterre d’après-Brexit, ou du retrait d’un modèle produit au Mexique après les menaces d’instauration d’une taxe d’importation majorée par la future administration Trump. Des raisons balayées officiellement par Nissan, puisque la décision avait été «prise avant».

Quoi qu’il en soit, la nouvelle n’est pas réjouissante pour le réseau Infiniti: l’an dernier, la «division luxe» de Renault-Nissan n’a livré que 230 000 unités, dont seulement 16 000 en Europe occidentale. Et la majeure partie de ces 16 000 voitures étaient… des Q30 et QX30. (Le Matin)

Créé: 08.01.2017, 14h57

Cet article est disponible en intégralité sur notre epaper

Déjà abonné ?

Identifiez-vous pour accéder à l'epaper

Pas encore abonné ?

Découvrez nos offres d'abonnement:

Numerique

Accès numérique illimité

Dès CHF 12.- par mois

Numerique Plus

Accès numérique illimité

+

Dès CHF 12.- par mois

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Les enquêtes du matindimanche