Mardi 26 septembre 2017 | Dernière mise à jour 22:58
Saint Marc représenté par Carlo Dolci (1616-1687).

Saint Marc représenté par Carlo Dolci (1616-1687). Image: Christie's Images/Artothek

Religion «Marc a inventé une écriture moderne et cinématographique»

Croyant ou non-croyant, l’Évangile de Marc devrait tous nous intéresser. L’écrivain italien Sandro Veronesi lui consacre un brillant essai où il est aussi question de Quentin Tarantino et de Sergio Leone.

L'auteur: Sandro Veronesi

Né en 1959 à Prato, en Toscane. Romancier, auteur de «La force du passé», «Terrain vague», «XY» et «Terre rare».

En 2006, «Chaos calme» a reçu le prix Strega en Italie et le Femina étranger en France.

En 2015, il a fondé avec Umberto Eco les éditions La nave di Teseo à Milan.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans quelles circonstances avez-vous découvert l’Évangile selon Marc?

C’était en décembre 1998. J’habitais Rome et j’ai reçu un exemplaire de l’Évangile de Marc que le pape, également évêque de Rome, avait offert à tous les Romains dans la perspective du Jubilé de l’an 2000: douze mille missionnaires étaient allés de porte à porte pour distribuer un million d’exemplaires du texte traduit en plusieurs dizaines de langues. C’est ainsi que le livre est arrivé chez moi qui ne suis pas croyant. Mais je suis un lecteur. Et même un gros lecteur. Je me suis mis à lire l’Évangile de Marc en pensant qu’il ne devait pas être très différent de l’Évangile de Matthieu: celui-là, je l’avais lu à cause des films qu’il avait inspirés à Pasolini et Rossellini. J’ai vite compris que je me trompais.

L'oeuvre de Marc a été longtemps plus négligée que les autres évangiles. Le livre que vous lui consacrez, «Selon Saint-Marc», a-t-il été inspiré par un désir de la réhabiliter

Sur le plan personnel, oui. Sur le plan général, je dirais que la tendance a beaucoup changé depuis 20 ou 30 ans: l’Évangile de Marc a été sans doute plus étudié au cours de cette période que durant tous les siècles précédents. On a longtemps pensé que le premier des Évangiles était celui de Matthieu. Or on a aujourd’hui la quasi-certitude que cette priorité revient à Marc. Des travaux scientifiques permettent d’estimer que la rédaction de son Évangile est antérieure à l’an 68, peut-être même à l’an 50. Il constitue donc une source pour les autres Évangiles. Cela dit, je peux comprendre la négligence dont Marc a été l’objet: pour un exégète, il y a sans doute plus de nectar à tirer des trois autres Évangiles. Mais j’ai lu ce texte du point de vue d’un écrivain et je me suis aperçu qu’il constitue une machine narrative d’une modernité formidable.

En quoi sa manière de raconter est-elle si singulière?

Marc a été confronté à une difficulté particulière. Il a écrit son texte à Rome, où il était le disciple et l’interprète de l’apôtre Pierre, et il s’adressait donc à des lecteurs potentiellement hostiles. Son destinataire était le peuple romain. Un peuple doté d’une culture et d’un imaginaire puissant. Un peuple dominateur et capable de férocité à l’égard des chrétiens. Marc n’était pas dans la situation de Matthieu dont l’Évangile voulait atteindre les juifs. Ou dans la situation de Luc qui s’adressait aux premiers chrétiens convertis. Pour toucher les Romains, Marc focalise son attention sur la figure de Jésus qu’il montre en action. À l’inverse de Matthieu et de Luc, il se concentre sur le geste plus que sur le verbe. Il décrit des miracles, des exorcismes, des déplacements. Et il se garde d’y ajouter des commentaires de son cru. Faisant cela, Marc invente une écriture moderne, confrontée à la difficulté de restituer les actions en paroles: les écrivains savent en effet qu’il est plus facile d’exprimer la parole par des paroles… Pour Marc, qui s’accorde ainsi à la sensibilité des Romains, il s’agit d’abord de leur faire aimer le Christ comme personnage. C’est le premier niveau de la conversion.

Pour en savoir plus, consultez le site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch (Le Matin)

Créé: 15.04.2017, 22h55

Cet article est disponible en intégralité sur notre epaper

Déjà abonné ?

Identifiez-vous pour accéder à l'epaper

Pas encore abonné ?

Découvrez nos offres d'abonnement:

Numerique

Accès numérique illimité

Dès CHF 10.- par mois

Numerique Plus

Accès numérique illimité

+

Dès CHF 10.- par mois

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.