Jeudi 16 août 2018 | Dernière mise à jour 18:25
Marie a appris qu’elle était virée quatre mois après avoir accouché et deux semaines avant de reprendre le travail.

Marie a appris qu’elle était virée quatre mois après avoir accouché et deux semaines avant de reprendre le travail. Image: Yvain Genevay/LMD

Travail Marie a elle aussi été licenciée parce qu'elle est devenue mère

L’enseignante vaudoise a été virée quatre mois jour pour jour après avoir accouché. Les cas de discrimination fondés sur la maternité ont fortement augmenté.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’était le 2 août, mais Marie s’en souvient comme si c’était hier. Ce jour-là, l’enseignante de 37 ans est chez elle avec son mari et trois de leurs quatre enfants. Le dernier est né quatre mois plus tôt. Marie a un rendez-vous Skype avec sa fille de 13 ans qui est à New York. La jeune maman s’installe devant son ordinateur et tombe sur un courriel qui vient de lui être envoyé par la directrice de l’école privée qui l’emploie. Elle apprend… qu’elle est virée. «J’ai dû le relire plusieurs fois pour être sûre d’avoir bien compris. J’ai pleuré», confie-t-elle.

L’histoire de Marie fait écho à d’autres évoquées dans ce journal. Leur point commun, révoltant: des femmes sont licenciées parce qu’elles deviennent mères. Ce phénomène est réel. En juin 2017, à la demande du Bureau fédéral de l’égalité, l’Université de Genève a analysé la jurisprudence relative à la loi sur l’égalité entre femmes et hommes, de 2004 à 2015. «Les cas de discrimination fondés sur la grossesse et la maternité ont fortement augmenté. La présente étude ne permet toutefois pas de savoir si le phénomène de la discrimination s’est aggravé, ou alors si les femmes savent mieux se défendre aujourd’hui», écrit Sylvie Durrer, Madame Égalité Suisse, en préface du rapport.

Cette étude relève que, dans près de la moitié des cas, la discrimination intervient lors du retour de congé de maternité. Marie, elle, n’a pas eu le temps de revenir au boulot. Seize semaines jour pour jour après avoir accouché, elle a été mise à la porte. Ce n’est pas un hasard si l’école ne l’a pas virée un ou deux jours plus tôt. Le Code des obligations dit que l’employeur ne peut pas résilier un contrat au cours des seize semaines qui suivent l’accouchement.

Pour en savoir plus, consultez le site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L’application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad. (Le Matin)

Créé: 17.12.2017, 09h01

Cet article est disponible en intégralité sur notre epaper

Déjà abonné ?

Identifiez-vous pour accéder à l'epaper

Pas encore abonné ?

Découvrez nos offres d'abonnement:

Numerique

Accès numérique illimité

Dès CHF 10.- par mois

Numerique Plus

Accès numérique illimité

+

Dès CHF 29.- par mois

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Les enquêtes du matindimanche