Samedi 25 novembre 2017 | Dernière mise à jour 11:57

Transport De Singapour à Lausanne, l’incroyable odyssée des poissons-alligators d’Aquatis

Transférés depuis un parc de Singapour, les dix représentants de cette espèce du Mississippi comptent parmi les stars de l’aquarium-terrarium qui ouvrira ses portes le 21 octobre. Récit d’un voyage sous haute tension.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’était un voyage dans l’incertain, même si l’itinéraire était connu. Départ de Singapour en avion, escale à Amsterdam après une vingtaine d’heures de vol, puis poursuite en camion jusqu’à Lausanne. Tel a en effet été le long périple réalisé par les dix poissons-alligators (Atractosteus spatula) présentés à Aquatis, l’aquarium-terrarium de la capitale vaudoise qui sera ouvert au grand public à partir du 21 octobre. Comme il s’agit de l’une des plus grandes espèces de poissons d’eau douce du monde (jusqu’à 3 mètres de long), pourvue de surcroît d’une mâchoire allongée aux dents imposantes qui évoque un saurien, ces spécimens feront incontestablement partie des stars de cet établissement dédié à l’eau douce. «Ils nous ont été offerts par un parc de Singapour, qui en avait trop, explique Frédéric Pitaval, responsable des aquariums. C’était une occasion unique et immanquable d’obtenir gratuitement des individus de cette taille (ils mesurent entre 1,10 et 1,20 mètre, ndlr).»

En avion, dans un tunnel grillagé

Seulement voilà. Encore fallait-il être capable de transporter ces poissons à la morphologie atypique sur une si grande distance. Un seul coup de dent dans la poche de transport en plastique, et le voyage aurait pu tourner au cauchemar. «Les trajets en avion sont particulièrement périlleux, car on ne peut procéder à aucun contrôle durant le vol», reprend l’océanographe et ingénieur aquacole. Un conditionnement un peu particulier a donc dû être imaginé: un tunnel grillagé en plastique a été placé dans la poche de transport pour qu’elle ne soit pas involontairement percée.

«Même si le noir suffit souvent à les mettre dans un état léthargique, ces poissons primitifs ont également été légèrement sédatés, pour limiter leur stress et leur activité, explique le spécialiste. Il est d’ailleurs important de signaler que nous avons eu la chance de trouver un partenaire de transport, en l’occurrence hollandais, très professionnel, qui a pris en charge toute la logistique, depuis les autorisations douanières jusqu’aux contrôles vétérinaires. Et comme il souhaitait acquérir des compétences dans le transport de ce poisson, il a accepté de revoir ses prétentions financières à la baisse, soit quelque 3500 francs par animal.»

Pour en savoir plus, consultez le site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L’application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad. (Le Matin)

Créé: 15.10.2017, 09h20

Cet article est disponible en intégralité sur notre epaper

Déjà abonné ?

Identifiez-vous pour accéder à l'epaper

Pas encore abonné ?

Découvrez nos offres d'abonnement:

Numerique

Accès numérique illimité

Dès CHF 10.- par mois

Numerique Plus

Accès numérique illimité

+

Dès CHF 29.- par mois

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les enquêtes du matindimanche