Jeudi 18 octobre 2018 | Dernière mise à jour 14:52
Les canidés sont très sensibles au cacao, en manger peut leur être fatal.

Les canidés sont très sensibles au cacao, en manger peut leur être fatal. Image: Getty Images

Animaux domestiques À Noël, de nombreux chiens s’empoisonnent au chocolat

Quatre fois plus de toutous sont intoxiqués au cacao durant la période des Fêtes que le reste de l’année.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Oh Noël, ses bougies, ses cadeaux et ses boîtes de chocolats… Ces dernières ne passent souvent pas inaperçues auprès de Médor. Dès que son maître a le dos tourné, celui-ci en profite pour engloutir les fondants laissés sur la table ou les décorations sucrées accrochées au sapin.

Si certains toutous raffolent du chocolat, celui-ci peut leur être fatal. Les canidés sont en effet très sensibles à la théobromine, un alcaloïde présent dans le cacao qui, à l’instar de la caféine, agit comme un stimulant. Celle-ci peut provoquer chez les animaux des vomissements, des diarrhées, une augmentation du rythme cardiaque, des convulsions, des troubles neurologiques et, dans les cas les plus graves, la mort de l’animal.

Noël: une période critique

Une étude publiée la semaine dernière dans le journal scientifique Vet Record au Royaume-Uni révèle que les empoisonnements au cacao sont quatre fois plus nombreux lors des fêtes de Noël que durant le reste de l’année. Les chercheurs de l’Université de Liverpool ont épluché les données recueillies auprès de 229 cliniques vétérinaires britanniques entre 2012 et 2017.

Ils ont porté leur attention sur la semaine précédant et les deux semaines suivant Noël, Pâques, la Saint-Valentin et Halloween. Leur conclusion? Noël est la période la plus critique en matière d’empoisonnement au chocolat, suivi de Pâques, dans une moindre mesure. Les chercheurs ne constatent en revanche aucune augmentation des intoxications lors de la Saint-Valentin ou de Halloween.

Les bulldogs, teckels et autres bassets anglais seraient-ils plus friands de douceurs chocolatées que les chiens suisses en cette période des fêtes? Apparemment pas. Les hôpitaux vétérinaires de Berne et Zurich constatent également une augmentation des cas d’empoisonnements à Noël et à Pâques. Une tendance également relevée par Tox Info Suisse, le service national de consultations en cas d’intoxication. Ce dernier a recensé 126 sollicitations pour des cas de chiens et 9 pour des cas de chats empoisonnés au chocolat en Suisse en 2016.

Même écho du côté du Cabinet vétérinaire de Villereuse à Genève et d’Animed à Lausanne. Alors que les intoxications sont plutôt rares au cours de l’année, le cabinet genevois a déjà eu connaissance de 7 chiens empoisonnés entre le 15 et le 29 décembre.

En revanche, les félins sont moins adeptes de cacao et les intoxications sont plutôt rares. Selon les témoignages des spécialistes, il s’agit souvent d’accidents très classiques: un enfant renverse un paquet de M & M’s, un gâteau est laissé sur une table sans surveillance ou le fidèle compagnon découvre avant les enfants les œufs et les lapins de Pâques en chocolat cachés dans le jardin.

Les labradors friands de chocolat

D’après Katja Adamik, cheffe des urgences à l’hôpital vétérinaire de Berne, les grands canidés ont plus facilement accès aux friandises que leurs petits congénères. Les bêtes intoxiquées sont le plus souvent de jeunes chiens, curieux, capables de sauter ou d’ouvrir les portes des armoires. «Les labradors, bien connus pour dévorer tout ce qu’ils trouvent sur leur passage, sont les plus fervents de produits chocolatés.»

Gare au chocolat noir

Vous l’aurez compris, après avoir déballé vos douceurs, il vaut mieux planquer vos boîtes de truffes. Mais que faire lorsque l’on découvre que son animal de compagnie a ingéré du cacao?

«Il faut immédiatement appeler son vétérinaire ou les urgences», recommande Anneli Muser Leyvraz, la vétérinaire comportementaliste basée à Genève qui a pratiqué douze ans dans un cabinet privé. Ceux-ci tenteront alors d’estimer quelle sorte de chocolat a été avalée, en quelle quantité et depuis combien de temps. La gravité de l’intoxication dépend surtout du type de chocolat ingéré et de la corpulence de l’animal.

Le chocolat noir est bien plus toxique que le chocolat au lait car il contient de plus grandes quantités de cacao et donc davantage de théobromines, la substance toxique pour l’animal. Tox Info Suisse explique sur son site Internet que si la quantité de chocolat au lait avalée ne dépasse pas 40 grammes par kilo de poids corporel, seuls de légers symptômes apparaissent et généralement aucun traitement n’est nécessaire. En revanche, d’importants symptômes peuvent subvenir après une ingestion de 5,2 grammes de chocolat de ménage noir par kilo de poids corporel.

Un carré de chocolat noir pourrait donc mettre k.-o. un chihuahua. Alors qu’il faudrait qu’un berger allemand engloutisse une plaque entière de 200 grammes pour sérieusement en pâtir. Anneli Muser Leyvraz déconseille pourtant aux propriétaires de calculer eux-mêmes le risque de toxicité car la sensibilité du chien peut varier en fonction de la race, de l’héritage générique et de la santé de l’animal. «Il vaut mieux s’en remettre aux vétérinaires qui seront beaucoup plus à même de savoir quelles mesures prendre après avoir examiné l’animal.»

Les symptômes apparaissent généralement une à quatre heures après l’ingestion. Si l’animal vient de dévorer les friandises, le vétérinaire lui injectera un produit comme l’anamorphine pour le faire vomir. S’il est trop tard pour régurgiter le cacao, on cherchera à empêcher que la théobromine soit absorbée par le corps en lui donnant du charbon végétal. Dans les cas les plus graves, le spécialiste mettra l’animal sous perfusion pour renforcer les organes atteints et le gardera en observation.

Attention à l’alcool et aux médicaments

Parmi les autres dangers pour nos amis à quatre pattes, il y a les oignons, le raisin, l’avocat, l’alcool et les médicaments. «On ne le répète jamais assez, il est courant pour un chien d’engloutir des pastilles qui traînent. Dans ces cas-là, les conséquences peuvent être bien plus graves qu’avec le chocolat», prévient Anneli Muser Leyvraz. «Par le passé, j‘ai reçu un caniche complètement saoul», se souvient Alain von Allmen, vétérinaire à Neuchâtel.

«Il répondait au nom de «Whiskey». Un jour, alors que les parents étaient sortis, les enfants ont pensé qu’il serait malin de lui faire boire la boisson qui porte son nom. Ça lui a plu, mais il a failli y passer. J’ai dû le réanimer et lui mettre un masque à oxygène.» (Le Matin)

Créé: 30.12.2017, 22h46

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Les enquêtes du matindimanche