Vendredi 22 septembre 2017 | Dernière mise à jour 07:58

Dettes 50 Cent traîne ses ex-managers en justice

Le rappeur a saisi la justice pour régler ses comptes avec ses anciens managers. Selon lui, ils l’auraient mené à la faillite.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

50 Cent, de son vrai nom Curtis Jackson, a annoncé sa faillite personnelle en 2015. Une annonce arrivée au moment où la justice lui demandait de payer la somme de 4,2 millions d’euros à celle qui l’accusait de faire circuler une vidéo pornographique sans son consentement. Aujourd'hui, les dettes du chanteur s’élèvent à un montant de 31,8 millions d’euros alors que ses biens financiers valent quant à eux 17,7 million d’euros.

Ce mardi, le rappeur a rempli des papiers officiels au tribunal du Connecticut stipulant que ses managers l’avaient mal conseillé, le laissant avec une ardoise de 166'000 euros. Il explique également que ses managers lui auraient volés 75'000 d’euros. «Le groupe GSO a mal lu les procédures des tribunaux et s'est servi de l’argent de 50 Cent», peut-on lire dans le New York Post qui s'est procurée les documents légaux. En début d'année, 50 Cent est arrivé à un arrangement pour échelonner le paiement de 20,7 millions d’euros de dettes sur les cinq prochaines années.

Jonathan Schwartz, l’un des managers de GSO qui défend le rappeur, avait reçu une peine de 6 ans de prison pour avoir volé 5,9 millions d’euros à la chanteuse Alanis Morissette et à d’autres clients.

Le rappeur traîne aussi en justice le cabinet d’avocats Reed Smith ainsi que l’avocat Peter Raymond qui l’avait représenté pendant l’affaire de la sextape, dénonçant une violation de responsabilité fiduciaire et pour son mauvais travail. Il demande la somme de 5,7 millions d’euros pour dédommagement et celle de 20,8 millions au cabinet d’avocat. (Le Matin)

Créé: 13.09.2017, 17h10

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.