Mardi 21 janvier 2020 | Dernière mise à jour 21:09

Exemplaire Angelina Jolie sort enfin du silence après son divorce

Divorce, santé, carrière... L'actrice américaine s'est confiée à nos confrères de «Vanity Fair» sur les épreuves qu'elle a traversées ces neuf derniers mois.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis l'annonce de son divorce avec Brad Pitt, l'actrice américaine Angelina Jolie essaye d'être une «femme au foyer» exemplaire et n'a aucun projet de film en cours, a-t-elle expliqué dans un entretien publié mercredi par le site du magazine Vanity Fair.

«Depuis neuf mois, j'essaye d'être bonne dans le rôle de femme au foyer, à ramasser les crottes de chien, faire la vaisselle et lire des histoires le soir, a-t-elle déclaré au mensuel. Et je progresse dans les trois domaines.»

Couple mythique de Hollywood, Angelina Jolie et Brad Pitt ont annoncé leur séparation en septembre 2016, après deux ans de mariage et onze années de vie commune. Ils sont parents de six enfants, dont trois biologiques.

«Ce n'était pas le problème»

L'actrice oscarisée en 2000 évoque très peu ce divorce, reconnaissant néanmoins qu'à l'été 2016, «les choses allaient mal» entre eux. «Je ne voulais pas utiliser ce mot», se reprend elle, et reformule: «les choses étaient devenues compliquées».

Elle conteste le fait que la séparation soit liée au fait que Brad Pitt souhaitait que la famille adopte un mode de vie plus sédentaire, après des années de déplacements aux quatre coins du monde.

«Ce n'était pas le problème», a-t-elle assuré. «C'était et cela reste l'une des formidables opportunités que nous pouvons offrir à nos enfants. Nous nous remettons tous des événements qui ont mené au divorce», explique l'actrice au sujet de ses enfants, sans plus de précision.

Elle souhaite offrir un visage rassurant à ses enfants en ces temps troublés. «Je pense qu'il est important de pleurer sous la douche et pas devant eux.»

Souffrances physiques

Après sa séparation avec l'acteur, la cinéaste de 42 ans a également confié avoir eu des désagréments physiques. Elle a évoqué notamment des problèmes d'hypertension et de paralysie faciale a frigore (ndlr. paralysie d’une partie des muscles du visage). Le tout accompagné de cheveux blancs et de peau desséchée. «Je ne peux pas dire si c’est la ménopause ou si c’est juste l’année que j’ai eu», a-t-elle lâché. Aujourd'hui, elle va mieux notamment grâce à l'acupuncture.

Cinquième film

Elle assure actuellement la promotion de son cinquième film en tant que réalisatrice «First They Killed My Father», coproduit par la plateforme de vidéo en ligne Netflix, qui évoque la dictature des Khmers rouges au Cambodge.

Mais l'actrice dit ne travailler à aucun autre film pour le moment. «Je veux simplement faire le petit-déjeuner qui va bien et m'occuper de mon foyer. C'est ma passion. A la demande de mes enfants, je prends des cours de cuisine. Lorsque je vais me coucher, je me demande: est-ce que j'ai fait du bon travail en tant que mère ou est-ce que c'était une journée moyenne?» (afp/Le Matin)

Créé: 27.07.2017, 10h39

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.