Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 07:40

Angleterre Une balle dans la tête!

Une image valant mille mots, voici une preuve de la dangerosité des armes à air comprimé.

Image: DURHAMPOLICE / HANDOUT

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Attention, image choc. La police du comté de Durham, dans le nord-est de l’Angleterre, a diffusé la photo de la blessure impressionnante subie par Connor Minto, un jeune garçon de 11 ans, le week-end dernier dans la ville de Chester-le-Street.

Alors qu’il assistait, remplaçant, à un match de foot avec d’autres garçons de son âge, l’enfant a été atteint juste au-dessus de l’œil gauche par une balle de fusil à air comprimé.

Initialement, l’écolier pensait avoir été touché par un caillou, rapport express.co.uk, mais un de ses copains lui a alors dit qu’il avait une balle dans la tête. Il s’est alors dirigé vers son père et a ensuite été hospitalisé.

Trois ados de 14 ans ont été arrêtés puis libérés sous caution en lien avec l’affaire. La police cherche encore des témoignages. Connor, lui, a reçu des points de suture et ne gardera pas de séquelles. Il est en revanche toujours très choqué.

La police a diffusé la photo de la blessure du jeune garçon pour mettre en garde la population face aux dangers de l’utilisation des armes à air comprimé dans l’espace public. Pour quelques centimètres, Connor aurait en effet perdu l’usage d’un œil pour le restant de ses jours.

Créé: 18.11.2014, 15h10

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.