Samedi 20 avril 2019 | Dernière mise à jour 16:25

Attentats de Bruxelles La Une de Charlie Hebdo choque le web

Attendu ce mercredi dans les kiosques, le magazine satirique a publié sur le web un dessin représentant Stromae qui provoque une levée de boucliers.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le journal Charlie Hebdo crée à nouveau la polémique. Attendu ce mercredi dans les kiosques, il s'est déjà attiré les foudres des internautes mardi sur les réseaux sociaux pour sa couverture des attentats du 22 mars en Belgique. Le magazine satirique a en effet publié en Une un dessin de Riss représentant Stromae, entouré de membres déchiquetés sur fond de drapeau belge, qui demande «Papa où t'es», parodiant ainsi son titre planétaire «Papaoutai».

Cette parution a a provoqué une levée de boucliers, certains n'hésitant pas à qualifier la une de «vulgaire» et «indécente». D'autant que le chanteur belge a perdu son père lors du génocide des Tutsis au Rwanda en 1994.

Mais certains ont pris la défense de Charlie Hebdo, ne voyant dans cette nouvelle une qu’une façon de continuer la ligne éditoriale du journal, décimé lui aussi, rappelons-le, le 7 janvier 2015, et qui avait publié peu après une caricature de Mahomet, l’œil brillant, avec l’inscription «Tout est pardonné». Un drame qui avait suscité alors une vague de solidarité sous l'appellation «Je suis Charlie». Ce que n'a pas manqué de souligner le journaliste Bruno Masure, ancien présentateur du JT en France.

dir="ltr">Belle réponse des belges à #CharlieHebdo Un journal à faire "SAUTER" Ils ne se permettraient + ça avec les muz pic.twitter.com/2Pnv23ByX1

— ? Brigitte ? (@brijou57) 29 mars 2016

Enfin, les Belges ont aussi réagi à la Une de «Charlie Hebdo» par l'humour. A la place de Stromae, on y voit le héro de bande dessinée Charlie, yeux fermés et tenant un crayon dans la main, qui demande, sur fond de drapeau tricolore bleu blanc rouge «Où est Charlie».

L'écrivain et chroniqueur belge Hugo Poliart a aussi réagi dans un dessin publié sur Twitter.

«Je me suis dit que j'allais répondre à la Une de Charlie Heddo sur les attentats de Bruxelles en tentant un humour 'à la manière de',» explique-t-il dans le Huffington Post. Il n'y condamne cependant pas le journal satirique :«Charlie Heddo est libre de faire l'humour qu'il veut, à partir du moment où on est toujours libre de ne pas en rire. Tout le reste, c'est du temps perdu sur les réseaux sociaux.» (nxp)

Créé: 30.03.2016, 10h05

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.