Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 03:18

Suisse Demande de récusation: Beckenbauer est débouté

Franz Beckenbauer, qui faisait partie de la direction du comité d'organisation de la Coupe du monde 2006 en Allemagne, a vu sa requête jugée trop tardive pour être prise en compte.

Franz Beckenbauer a perdu une manche au Tribunal pénal fédéral.

Franz Beckenbauer a perdu une manche au Tribunal pénal fédéral. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Tribunal pénal fédéral n'entre pas en matière sur une demande de récusation formée par Franz Beckenbauer contre le procureur général Michael Lauber et d'autres membres du Ministère public de la Confédération (MPC). La requête est jugée tardive.

Dans sa décision datée du 22 juillet, la Cour des plaintes rappelle que les demandes de récusation doivent parvenir «sans délai» à la direction de la procédure. Selon la jurisprudence, la démarche doit intervenir dans les jours qui suivent le moment où une personne a connaissance d'un motif de récusation. Tel n'a pas été le cas en l'espèce.

A mi-juin, la Cour des plaintes a admis deux demandes de récusation visant Michael Lauber et deux autres personnes. Ces requêtes avaient été déposées par les anciens cadres de la Fédération internationale de football association (FIFA) Markus Kattner et Jérôme Valcke.

Santé défaillante

L'enquête pénale dirigée contre Franz Beckenbauer, qui faisait partie de la direction du comité d'organisation de la Coupe du monde 2006 en Allemagne, a été séparée de celle menée contre d'autres dirigeants de la Fédération allemande de football (DFB) et de la FIFA. Selon le MPC, l'état de santé du «Kaiser Franz» ne lui permettrait pas de comparaître actuellement devant la justice.

La procédure portant sur des soupçons de malversations lors de l'attribution du Mondial 2006 a donc été disjointe par le MPC en raison de l'imminence de la prescription. Un acte d'accusation séparé a été déposé contre l'ancien président de la DFB Theo Zwanziger, son successeur Wolfgang Niersbach, l'ancien secrétaire général de la DFB Horst Rudolf Schmidt et l'ancien secrétaire général de la FIFA Urs Linsi.

Les quatre hommes sont accusés d'avoir, en avril 2005, trompé un organe de surveillance du comité d'organisation de la DFB pour la Coupe du monde sur le but réel d'un paiement d'environ 6.7 millions d'euros. Schmid, Zwanziger et Linsi répondent d'escroquerie alors que Niersbach est prévenu de complicité d'escroquerie. L'accusation de blanchiment a été classée. (décision BB.2019.38 du 22 juillet 2019) (ats/nxp)

Créé: 06.08.2019, 12h37

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.