Lundi 24 septembre 2018 | Dernière mise à jour 06:58

Législatives françaises Douze candidats pour un siège suisse

Pour la première fois en 2012, les Français de l'étranger pourront élire des représentants à l'Assemblée nationale. Ceux de Suisse et du Liechtenstein ont droit à un siège: douze candidats vont se le disputer.

Une première

Les quelque 157‘000 Français résidant en Suisse et au Liechtenstein pourront désigner, à l’occasion des élections législatives des 3 et 17 juin, un représentant à l’Assemblée nationale.

Ce nouveau droit leur a été accordé dans le cadre d’une modification de la Constitution française adoptée le 23 juillet 2008. Au total, les quelque 2,3 millions de Français de l’étranger compteront nouvellement 11 représentants à la chambre basse, correspondant à 11 nouvelles circonscriptions. La répartition prévoit six députés pour les Français d'Europe, deux pour ceux d'Amérique du Nord et du Sud, deux pour ceux d’Afrique et un pour ceux d'Asie et d'Océanie.

Le siège confié aux Français de Suisse est du Liechtenstein fait partie de la «sixième circonscription des Français établis hors de France». Celle-ci couvre officiellement une population de 155 743 Français, selon le décompte des inscriptions sur les registres consulaires.

Dix à douze Françaises et Français de Suisse se disputeront le poste, selon les listes encore non définitives: huit femmes et quatre hommes. Il s’agit, par ordre alphabétique, de Laila Barki (Parti radical de gauche; PRG), Nicole Castioni (PS français), Pierre-Jean Duvivier (libre), Christiane Floquet (Front national ; FN), Ximena Kaiser Morris (Europe écologie Les Verts ; EELV), Magali Orsini (Front de gauche, FG), Didier Salavert (libre), Claudine Schmid (UMP), Micheline Spoerri (Divers droite), Didier Talliez (Rassemblement pour l’initiative citoyenne; RIC en création), de Marie- Françoise de Tassigny (Parti radical français, PR) et Serge Cyril Vinet (libre).

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une révision constitutionnelle menée durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy le permet: pour la première fois depuis cette année, les Français de l'étranger auront des représentants à l'Assemblée nationale. Onze nouvelles circonscriptions ont été créées pour l'ensemble de la planète, dont une tout exprès pour la Suisse et le Liechtenstein.

Il est vrai que la Confédération et la Principauté comptent près de 157'000 Français, dont 155'743 sont inscrits sur les registres consulaires. Ensemble, ils représentent près de 7% des 2,3 millions de Français établis hors des frontières de l'Hexagone et forment la 6e circonscription sur les onze nouvellement définies.

Les 3 et 17 juin

Pour des raisons logistiques, le premier tour de l'élection se déroulera le 3 juin et non le 10 juin comme en France. Le second tour se déroulera en revanche le 17 juin, dans le reste du monde comme en France.

Parmi ceux-ci, plusieurs mènent de véritables campagnes, avec site Internet dédié, blog et des interventions qui garantissent leur présence dans les médias. Tel est le cas par exemple de la Genevoise Marie-Françoise de Tassigny, à qui le Tages-Anzeiger vient de consacrer un article.

Cette double-nationale et «double-radicale» membre des partis suisse et français est, il est vrai, connue également pour avoir dirigé pendant 20 ans le Service de la petite enfance de la Ville de Genève. Et aussi pour avoir siégé douze ans au Grand Conseil du Canton de Genève, qu'elle a du reste présidé en 2005.

Cinq femmes et un siège

Elle n'est pas seule en première ligne. Trois autres femmes au moins peuvent prétendre rivaliser en terme de carrière et de représentativité. Tel est le cas de Claudine Schmid, candidate de l'UMP, parti dont on a vu qu'il emporte toujours l'adhésion d'une majorité des Français de Suisse.

La Zurichoise d'adoption s'est faite un nom depuis plus de dix ans par son engagement au sein de l'Association des Français de l'étranger, à l'échelon de la Suisse et du Liechtenstein, mais aussi au niveau mondial.

Le Parti socialiste, vainqueur de l'élection présidentielle, ne part pas sans atout. Nicole Castioni, qui le représente, peut aussi faire valoir une expérience de plusieurs années au Grand Conseil de Genève. Double nationale et «double-socialiste», elle figure toujours au nombre des délégués genevois au congrès du Parti socialiste suisse.

Aujourd'hui juge assesseur au Tribunal Criminel de Genève, Nicole Castioni a eu aussi le courage de raconter, dans une biographie, ses jeunes années difficiles dans les milieux parisiens de la drogue et de la prostitution.

Le Front de Gauche, qui a fait en Suisse le 4e meilleur score avec Jean-Luc Mélanchon, est lui aussi représenté, en la personne de Magali Orsini. Née aux portes de la Camargue en 1941, bi-nationale, cette expert-comptable et directrice de fiduciaire est également connue des Genevois et des Français de Suisse en tant qu'ancienne conseillère municipale au Grand-Saconnex et auteur d'un roman policier à succès. Elle est aussi juge assesseur au Tribunal administratif pour la fiscalité.

Les Français de Suisse et du Liechtenstein pourront sinon porter leur choix sur plusieurs autres candidats, hommes et femmes, au nombre desquels figure Micheline Spoerri. L'ex-membre libérale du gouvernement genevois et responsable du Département de justice et police se présente en effet à l'élection hors parti tout en étant apparentée à la droite. (nxp)

Créé: 10.05.2012, 21h01

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.