Dimanche 17 novembre 2019 | Dernière mise à jour 04:22

Édifiant L’envers des expériences scientifiques sur les singes

Une vidéo, publiée par l'association Animal Testing, dévoile les conditions de vie déplorables des chimpanzés dans le laboratoire d’un hôpital parisien.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Les singes vivent des années dans des cages d’environ un mètre cube. Ils ne sortent que pour les expériences, ne voient pas la lumière du jour et vivent avec des implants», déplore l’association Animal Testing qui lutte pour faire cesser les pratiques inhumaines sur les animaux à des fins scientifiques.

Privés de leurs mouvements ou intoxiqués au MPTP - neurotoxine causant en permanence les syndromes de la maladie de Parkinson -, les singes connaissent des conditions de vie déplorables.

La fondatrice de l’association Audrey Jougla s'est introduit en caméra cachée dans le laboratoire d’un hôpital parisien où les animaux sont notamment utilisés pour les recherches sur les maladies comme le Parkinson ou l'Alzheimer. Les images sont édifiantes. La vidéo - tournée en 2013, mais dévoilée il y a seulement quelques jours afin de protéger les salariés de l’hôpital hors cause - montre un des chercheurs racontant ouvertement diverses expériences pratiquées.

Créé: 10.01.2017, 08h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.