Mercredi 3 juin 2020 | Dernière mise à jour 11:20

Jeux en ligne Facebook tire Zynga vers le bas

L'éditeur de jeux en ligne Zynga a présenté des résultats décevants. En cause: sa dépendance à Facebook et le basculement des joueurs vers le mobile.

Farmville, le jeu phare de Zynga, a perdu 60 millions d'utilisateurs en quelques mois.

Farmville, le jeu phare de Zynga, a perdu 60 millions d'utilisateurs en quelques mois. Image: Marc Mueller /Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’éditeur de jeux en réseau Zynga a annoncé une perte nette de 23 millions de dollars mercredi. Son chiffre d’affaires de 332,5 millions est largement en-dessous des attentes. Face au ralentissement de sa croissance, les investisseurs auraient revendu plus de 500 millions de dollars d’actions.

Zynga a rendu accro des dizaines de millions d’utilisateurs. Ses jeux principaux, «Farmville», «Cityville» ou encore «Mafia Wars», sont notamment disponibles sur Facebook, où Zynga réalise la plus grande partie de son chiffre d’affaires. Pour le géant des réseaux sociaux, l’éditeur représente près de 15% de ses ventes.

La récente arrivée de Facebook au Nasdaq, jugée catastrophique, a influé sur le sort de Zynga, entré en bourse en décembre 2011. Aujourd’hui, le titre de l’éditeur perd plus de 30% de sa valeur initiale.

Selon TechCrunch, des changements d’algorithmes sur Facebook ont causé la fuite des utilisateurs au profit de jeux concurrents. «Farmville», jeu phare de Zynga, enregistre aujourd’hui 20 millions de joueurs contre 80 millions au mois de mars.

La concurrence des applications mobiles

Le mois dernier, le cabinet Cowen & Co a pointé du doigt la migration massive des joueurs, de l’ordinateur à la plateforme mobile. Un basculement qui fait souffrir Zynga et Facebook.

Pour y faire face, Zynga a racheté en mars dernier «Draw Something», une application mobile ludique, pour près de 200 millions de dollars. L’exaltation initiale pour ce jeu est vite tombée. « Les utilisateurs mobiles rapportent deux fois moins d’argent via la publicité et les achats de contenus », commente le Huffington Post.

Zynga cherche désormais à se libérer du joug de Facebook: de nouveaux produits et son propre réseau social sont en préparation. Quant au géant du web social, ses résultats seront annoncés ce jeudi. « Le réseau social sera aussi, sans aucun doute, affecté par la pauvre performance de Zynga », assure International Business Times.

Créé: 26.07.2012, 14h41

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.