Dimanche 31 mai 2020 | Dernière mise à jour 23:43

Falciani, Rovira et Gabriel ne sont pas des monnaies d’échange

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a rencontré ce lundi à Berne son homologue espagnol Alfonso Dastis. Les ministres des Affaires étrangères ont souligné les bonnes relations bilatérales et sont d’accord sur une chose: ce seront les juges de chaque pays qui décideront du sort d’Hervé Falciani et des deux politiciennes catalanes exilées en Suisse, Ana Gabriel et Marta Rovira. "Leurs noms ont été évoqués, mais pas comme monnaie d’échange", a déclaré Ignazio Cassis devant la presse.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Créé: 23.04.2018, 16h10

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.