Dimanche 22 octobre 2017 | Dernière mise à jour 00:14

Carnet noir Hans Erni est décédé à l'âge de 106 ans

Le Lucernois s'est endormi paisiblement dans la clinique Hirslanden St-Anna. L'artiste a séduit un large public par la force de son trait, sa virtuosité et ses allégories pleines de vitalité.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le peintre et plasticien Hans Erni est décédé samedi 21 mars à l'âge de 106 ans. Le Lucernois s'est endormi paisiblement dans la clinique Hirslanden St-Anna à Lucerne, a indiqué sa famille, confirmant une information du site 20 Minuten. Il venait de fêter son anniversaire en février.

Encore plein de vigueur, l'artiste dessinait tous les jours dans son atelier. L'année passée, il a ainsi réalisé et offert une «Colombe de la jeunesse», érigée à quelques mètres de la vigne à Farinet, à Saillon (VS).

Son héritage artistique mêle sculptures, gravures, affiches, lithographies, céramiques, décors d'opéra, tapisseries, motifs de médailles et même des timbres-poste. Illustrateur de plus de 200 livres, ce créateur s'est aussi épanoui dans les peintures murales monumentales.

Mieux apprécié du public que de la critique

L'artiste a séduit un large public par la force de son trait, sa virtuosité et ses allégories pleines de vitalité. Souvent superposé sur un fond de dessin technique, son art figuratif reste compréhensible par chacun, même pour qui dit ne rien comprendre à l'art. Car l'Homme est le thème central de son œuvre.

La mythologie grecque, le sport, les sciences ou la protection de l'environnement ont inspiré le Lucernois. Malgré une grande notoriété, son travail a souvent été mal reçu par les critiques, certains reprochant à Hans Erni de n'avoir pas su se renouveler. Lui-même estimait ce grief injuste.

L'artiste est surtout connu pour ses œuvres figuratives, telles que des chevaux, des nus et des colombes pour la paix. Il a travaillé notamment pour la Confédération, la Croix-Rouge ou l'industrie chimique bâloise.

Fait rare, il disposait de son propre musée, sur le site du Musée des transports, à Lucerne. Il clôturait habituellement une journée de travail par une heure de natation.

Sept frères et sœurs

Hans Erni naît le 21 février 1909 à Lucerne. Il passe une enfance heureuse dans une famille pauvre. Il a sept frères et sœurs, son père est mécanicien sur les bateaux vapeurs du lac des Quatre-Cantons.

Après une formation d'architecte et de géomètre, Hans Erni séjourne à Paris à la fin des années 1920. Il étudie ensuite à Berlin.

Artiste d'avant-garde, il participe à la création du groupe «abstraction-création» en 1932 à Paris. Il rencontre Picasso, Braque, Arp, Brancusi, Kandinsky, Moore ou Calder. Il appartient par la suite à «Allianz», mouvement fondé à Zurich en 1937 pour promouvoir l'art abstrait en Suisse.

Période marxiste

Deux ans plus tard, spectaculaire revirement: il revient au figuratif avec une peinture murale longue de 100 mètres commandée pour l'Exposition nationale de Zurich. Intitulée «Die Schweiz, das Ferienland der Völker» (La Suisse, pays de vacances des peuples), cette œuvre marque le début de sa notoriété en Suisse.

Après la Deuxième Guerre mondiale, il devient marxiste. Le régime de terreur de Staline et le comportement dogmatique des communistes lui font cependant changer d'opinion. Cet engagement le prive durant vingt ans de commandes des pouvoirs publics.

Hans Erni était marié depuis 1949 à sa deuxième épouse Doris Kessler, de 18 ans plus jeune que lui. Le couple avait deux enfants. Avec ses 106 ans, Hans Erni était l'homme le plus âgé de Lucerne. Seule une habitante était plus âgée que lui, une femme née en 1908 .

Nombreuses distinctions

Hans Erni a été honoré à plusieurs reprises. Il a notamment reçu le Grand Prix Europe arts plastiques (1982), la Médaille de la Paix des Nations Unies (1983), le prix du meilleur timbre-poste mondial (1988) et une médaille d'or pour l'ensemble de son œuvre remise par le Comité international olympique en 1992.

Il est devenu en 2004 citoyen d'honneur de la ville de Lucerne. En 2005, il reçoit à Saint-Paul-de-Vence (F), où il possède une seconde résidence, une médaille d'honneur pour l'ensemble de son œuvre. La même année, il est récompensé par un «LifetimeAward» dans le cadre des SwissAward.

Alain Berset: «intelligent et attachant»

Hans Erni était «une personnalité intelligente et attachante, qui vivait par et pour son art», a réagi le ministre de la culture Alain Berset. «J'ai eu l'occasion de rencontrer Hans Erni et son épouse Doris chez eux à Lucerne, en 2013. Ce fut une rencontre émouvante», se rappelle le conseiller fédéral.

«Nous avions notamment échangé autour de la force du mouvement, dans son art, puis dans la politique et dans la vie en général. C'est parce que tout se transforme, c'est parce que tout change qu'il n'y a de stabilité que dans le mouvement.»

(ats/nxp)

Créé: 22.03.2015, 15h26

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.