Samedi 30 mai 2020 | Dernière mise à jour 11:31

Covid-19 Un hôpital bernois explore la piste des anticoagulants

L'établissement annonce avoir constaté le rétablissement d'un patient très atteint qui avait reçu une dose plus élevée que la normale.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Administrer à haute dose un traitement anticoagulant pourrait sauver la vie de patients qui doivent être soignés pour la Covid-19. Le cas d’un patient de l’hôpital Emmental à Berthoud (BE) semble être à l’origine de cette découverte qui suscite l’intérêt de chercheurs.

Le cas de ce patient a été publié dans la revue «Thrombosis Research», a annoncé mercredi l’établissement hospitalier bernois. Ce retraité avait consulté début mars l’hôpital en raison d’une fièvre et de difficultés respiratoires.

Rapide détérioration

Placé en isolement, son état de santé s’est rapidement détérioré après six jours. Le patient a dû être admis en soins intensifs et placé sous respiration artificielle. Des prélèvements sanguins ont alors révélé une augmentation massive de certains facteurs de coagulation du sang.

Pour réduire le risque de thrombose, le patient a reçu une dose plus élevée que la normale de médicaments anticoagulants. À la suite de ce traitement, son état de santé s’est nettement amélioré et il a pu quitter les soins intensifs après trois semaines.

Une autre étude à l'appui

Une étude de l'Hôpital universitaire de Zurich (USZ), publiée en avril, montrait déjà que des anticoagulants pouvaient sauver des vies.

Créé: 13.05.2020, 18h37

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.