Mercredi 20 novembre 2019 | Dernière mise à jour 14:41

Littérature Catherine Roumanoff: «Ma sœur a dévoré mon livre»

La sœur cadette d'Anne Roumanoff publie un roman qui parle de la vie après la mort. passionnant...

L'interview vidéo de Catherine Roumanoff.
Vidéo: Laura Juliano

roman



«Juste après mon dernier souffle», de Catherine Roumanoff, qui sort aujourd’hui, raconte l’histoire d’une hypnologue victime d’un tueur, qui, une fois morte, mènera l’enquête sur son propre assassinat.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sa ressemblance troublante avec sa sœur, l’humoriste Anne Roumanoff frappe dès le premier regard. Nous avions rencontré Catherine Roumanoff au Salon du livre, à Genève, pour son roman «Juste après mon dernier souffle», qui sort aujourd’hui. Enjouée et lumineuse, cette hypnologue de 50 ans a pris un réel plaisir à raconter l’histoire de la thérapeute Alysson Flaherty, victime d’un tueur à gages, qui, une fois décédée, mène une enquête fascinante entre le monde des morts et celui des vivants…

D’où vous est venue l’envie d’écrire «Juste après mon dernier souffle», qui parle de la vie après la mort?

D’abord, j’adore écrire, ça me fait pétiller. Quand je suis en période d’écriture, les personnages m’attendent au pied de mon lit et réclament mon attention. C’est comme s’ils dialoguent à l’intérieur de moi. Et comme je m’intéresse à l’hypnose, je me suis focalisée sur l’hypnose spirituelle, celle qui est liée à l’âme. C’est son parcours, l’idée d’avoir plusieurs vies par exemple. C’est très utile en thérapie quand les gens ont des blocages. On peut ainsi se promener dans ses vies antérieures. Les personnages de mon roman sont intéressés par ce qui se passe après la mort. C’est une question qu’on se pose depuis la nuit des temps.

Votre héroïne, Alysson, est hypnologue, tout comme vous dans la vie…

Alysson est inspirée de ma vie. Elle découvre l’hypnose qui est un outil merveilleux, ce qui est aussi mon cas. Elle est inspirée par moi, mais je suis aussi beaucoup inspirée par elle, parce que Alysson est allée plus loin que moi. C’est une thérapeute chevronnée. Elle fait même des spectacles où elle va guérir des gens en public. Peut-être qu’un jour je ferai ça aussi.

Croyez-vous aux expériences de mort imminente, que vous abordez dans votre roman? Ce n’est pas une question d’y croire ou pas. Il y a environ 10 millions de personnes dans le monde qui ont pu en témoigner. Maintenant que la médecine a progressé, il y a plus de gens qui sont réanimés qu’avant. Il y a quelques années, les gens qui vivaient des expériences de mort imminente n’osaient pas en parler. Aujourd’hui, la parole s’est enfin libérée.

Que dites-vous aux gens qui ne croient pas à la vie après la mort?

Qu’ils lisent mon livre! Ils peuvent le dévorer sans forcément y croire. Ce n’est pas gênant parce que ça ne parle pas que d’ésotérisme. Il y a aussi une histoire d’amour, de parcours de vies, de personnages vivant en France ou à New York…

Votre sœur, Anne Roumanoff, a-t-elle déjà lu votre roman?

Oui, elle l’a dévoré et elle l’adore! Elle m’a fait des tonnes de compliments, ce qui est assez rare avec elle! (Rires.) Elle est aussi très ouverte sur les thèmes du livre. On a été élevées dans une famille où l’on croit aux vies antérieures. C’est d’ailleurs grâce à elle que j’ai rencontré ma première médium. Avant cette séance, je n’y croyais pas. J’ai ensuite compris qu’il existait des gens avec des dons psychiques qui ne sont pas les mêmes que tout le monde.

Aimeriez-vous avoir la même notoriété que votre sœur pour pouvoir parler de votre livre dans les médias?

Oui, pourquoi pas. Je souhaiterais surtout qu’il trouve sa place dans le cœur des lecteurs car il est passionnant, très bien écrit, porteur de plein d’histoires et de thèmes différents. J’aimerais qu’il devienne le roman de l’été!

Créé: 08.05.2018, 17h47

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.