Vendredi 14 décembre 2018 | Dernière mise à jour 09:18

Football D'autres matches reportés à cause des gilets jaunes

Près de la moitié des matches de Ligue 1 prévus samedi n'auront pas lieu par crainte des manifestations.

Les préfectures craignent de nouveaux débordements ce week-end.

Les préfectures craignent de nouveaux débordements ce week-end.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après PSG-Montpellier et Toulouse-Lyon, c'est Monaco-Nice, Saint-Etienne-Marseille puis Angers-Bordeaux et Nîmes-Nantes qui ont été reportés ce week-end sur fond de mouvement des «gilets jaunes»: c'est donc plus de la moitié de la 17e journée du Championnat de France qu'il faudra reprogrammer dans un calendrier déjà surchargé.

Les communiqués se sont succédé, comme deux jours plus tôt pour PSG-Montpellier et Toulouse-Lyon, programmés samedi. D'abord Monaco-Nice, prévu vendredi soir en ouverture de la 17e journée de Ligue 1, reporté «à la demande du gouvernement princier de la Principauté de Monaco et en lien avec la Préfecture des Alpes-Maritimes».

Puis l'affiche de la journée, entre Saint-Etienne et Marseille dimanche (21 h), reportée «à la demande de la préfecture de la Loire». Enfin Angers-Bordeaux et Nîmes-Nantes, prévus samedi à 20 h., a également été reporté «à la demande de la préfecture de Maine-et-Loire» et du Gard. Cela avait déjà été la formulation retenue par la Ligue de football professionnel (LFP), organisatrice des championnats des deux premières divisions, la veille concernant les deux autres rencontres.

Quatre affiches maintenues

Seules quatre affiches restaient maintenues jeudi en début de soirée: trois samedi à 20 h., Guingamp-Amiens et Rennes-Dijon, et deux dimanche, Strasbourg-Caen à 15 h. et Lille-Reims à 17 h.

«Je suis très attentive à l'inquiétude manifestée par une partie de nos concitoyens et je respecte totalement le droit de chacun à manifester, à exprimer ses idées voire sa colère. Cependant, il en va de la responsabilité de chacun de veiller à la non-violence de son expression. L'esprit du sport c'est d'abord le respect de l'autre», a commenté jeudi la ministre des Sports Roxana Maracineanu.

La ministre s'est dite «solidaire des fédérations, des ligues, des clubs qui prennent cette décision difficile» et a lancé un «appel au calme et à la prudence, surtout à destination des plus jeunes».

«Il faut tout enlever ou rien, je trouve ça curieux, c'est tout», avait grommelé jeudi l'entraîneur de Bordeaux Eric Bédouet. «Moi j'aurais préféré que tout soit annulé, cela nous aurait arrangés», a-t-il dit quelques minutes avant l'annonce du report d'Angers-Bordeaux.

L'influent président de l'Olympique lyonnais Jean-Michel Aulas, membre du «gouvernement» de la FFF, s'était déjà prononcé mardi en faveur d'un report complet de la journée de Championnat, au nom de «l'équité sportive». «Peut-être toute la journée sera-t-elle annulée car il faut se poser la question de l'équité, des dates de rattrapage quand on joue les Coupes d'Europe et le calendrier est chargé».

Difficile de trouver des dates

La commission des compétitions de la LFP fixera ultérieurement les dates des rencontres reportées mais la tâche promet d'être ardue dans un calendrier déjà effectivement bien chargé, auquel s'ajoutera en janvier, pour les clubs de L1, la Coupe de France. Les 32e de finale, stade auquel les clubs de L1 entrent en lice, sont programmés les 5 et 6 janvier 2019.

Mardi, la préfecture de police à Paris avait expliqué à l'AFP que Paris SG-Montpellier avait été reporté «afin de pouvoir mobiliser l'ensemble des forces à sa disposition sur les services d'ordre en lien direct avec les éventuelles manifestations revendicatives qui se dérouleront sur Paris le samedi 8 décembre.»

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé jeudi devant le Sénat que des «moyens exceptionnels» seront déployés par son gouvernement samedi, en plus des 65.000 policiers et membres des forces de l'ordre mobilisés en France pour la quatrième grande journée de manifestations des «gilets jaunes».

(nxp)

Créé: 06.12.2018, 22h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.