Dimanche 15 décembre 2019 | Dernière mise à jour 03:49

Énergies renouvelables Neuchâtel veut devenir champion de l'hydrogène

Le canton neuchâtelois compte tirer profit de l'abondance d'eau en Suisse pour se positionner comme pionnier de l’énergie à base de l'hydrogène.

Comme la Suisse dispose d'eau en abondance, utiliser l'hydrogène est «plus qu'un progrès écologique».

Comme la Suisse dispose d'eau en abondance, utiliser l'hydrogène est «plus qu'un progrès écologique». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le canton de Neuchâtel aimerait devenir champion suisse de l'hydrogène. Comme la matière première de ce combustible est l'eau, la Suisse a intérêt à se positionner dans ce domaine. Des emplois pourraient être créés et un savoir-faire développé.

Pour les promoteurs de l'hydrogène, la question du stockage des énergies renouvelables «est cruciale pour la réussite de la transition énergétique». Ils l'ont rappelé mardi à l'occasion de la conférence à Neuchâtel de l'association Solar Swiss Connect, qui s'est penchée sur le stockage de l'énergie photovoltaïque.

Une motion visant à investir dans la technologie hydrogène a été adoptée sans opposition en septembre. Le texte demande que le canton utilise les crédits d'investissement pour «lancer une dynamique déterminante, que ce soit pour son utilisation propre (par exemple pour les véhicules des garages de l'Etat) ou pour celle des citoyens, d'autres collectivités et d'entreprises locales».

Vague de fond

Comme la Suisse dispose d'eau en abondance, utiliser l'hydrogène est «plus qu'un progrès écologique». Cela permet de développer du savoir-faire, de créer des emplois et une renommée «peut-être 100% suisse», observe le député suppléant Vert'libéral Maxime Auchlin. «Grâce à la recherche dans les instituts et universités, cette révolution est possible et même déjà en cours».

Selon les promoteurs de l'hydrogène, «une vraie vague de fond se ressent autour de nous». La France propose des moyens de transport public roulant à l'hydrogène, alors que des constructeurs automobiles asiatiques proposent déjà des modèles de série.

En Suisse, différents acteurs proposent déjà des solutions de reconversion de véhicules à l'hydrogène, ou des systèmes (piles à combustible) domestiques permettant de co-générer électricité et chaleur, tout en ne rejetant que de l'eau. Même Stadler propose désormais une rame roulant à l'hydrogène pour les lignes non-électrifiées. (ats/nxp)

Créé: 26.11.2019, 19h08

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.