Jeudi 17 octobre 2019 | Dernière mise à jour 13:09

Suisse Le PDC recommande le «non» à l'initiative sur l'avortement

Le parti s'est prononcé dans le même sens pour le salaire minimum et l'abolition des forfaits fiscaux.

Les 200 délégués, réunis à Berne samedi, ont dit clairement «non» au texte «Financer l'avortement est une affaire privée».

Les 200 délégués, réunis à Berne samedi, ont dit clairement «non» au texte «Financer l'avortement est une affaire privée». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

PDC s'est prononcé samedi contre trois initiatives. Le parti veut que l'avortement continue d'être remboursé par l'assurance maladie de base. Et les démocrates-chrétiens disent «non» au salaire minimum comme à l'abolition des forfaits fiscaux.

Les 200 délégués, réunis à Berne samedi, ont dit clairement «non» au texte «Financer l'avortement est une affaire privée» avec 180 voix contre, 28 voix pour et 6 abstentions. Les Suisses se prononceront le 9 février sur ce sujet.

«Il s'agit de stopper les attaques contre le principe de solidarité», a déclaré Christian Lohr, conseiller national thurgovien.

Contre le salaire minimum et l'abolition des forfaits fiscaux

Les délégués du PDC ont aussi dit «non» à l'initiative sur les salaires minimum et à celle sur l'abolition des forfaits fiscaux, des sujets qui seront soumis plus tard au peuple. Ils ont rejeté les salaires minimum par 186 «non», 17 «oui«» et 6 abstentions. Quant à l'abolition des forfaits fiscaux, elle a aussi été repoussée par 151 «non», 43 «oui» et 15 abstentions.

Christophe Darbellay, le président du parti, a débattu de l'abolition des forfaits fiscaux avec le conseiller national socialiste Corrado Pardini (BE). Le Valaisan a mis en garde contre des pertes fiscales importantes que la fin des forfaits fiscaux entraînerait, en particulier dans les cantons romands.

Le socialiste a rappelé pour sa part que les autres pays n'acceptent plus que la Suisse soit un refuge pour millionnaires. La Suisse va continuer à être mise sous pression sur la question du secret bancaire.

Le PDC pense déjà aux Fédérales de 2015

Viser 2% d'électorat en plus au National et au minimum le maintien du nombre de sièges au Conseil des Etats est un objectif réaliste, a déclaré Urs Schwaller, le président sortant du groupe parlementaire PDC-PEV. Le Fribourgeois a profité de l'assemblée pour motiver les troupes à 18 mois des élections fédérales de 2015.

Le sénateur fribourgeois a encore appelé à un renforcement du centre. Ce dernier est trop morcelé, surtout au Conseil national, estime-t-il. «Nous avons perdu en puissance et en force de décision». Le PDC pourrait changer la donne. «Nous voulons et pouvons travailler ensemble avec toutes les forces constructives au centre de l'arène politique».

Le président du parti Christophe Darbellay a profité de l'occasion pour saluer le travail d'Urs Schwaller. Il a mis en valeur ses nombreuses compétences et l'a qualifié de «collègue fantastique».

Le conseiller aux Etats Filippo Lombardi est quasi certain d'être élu la semaine prochaine comme successeur d'Urs Schwaller à la tête du groupe PDC sous la Coupole fédérale. Il est le seul candidat, avait annoncé le parti vendredi.

Nouveau programme adopté

Les délégués ont encore adopté à l'unanimité le nouveau programme du parti adapté au goût du jour. La plate-forme électorale pour les élections fédérales de 2015 sera développée sur la base de celui-ci.

Sur la question européenne, le PDC privilégie la voie bilatérale rénovée. Il reste toutefois opposé au fait que l'interprétation du droit régissant les relations Suisse-UE soit laissée à la Cour de justice de l'Union européenne.

Le PDC se dit encore favorable à un deuxième tube au Gothard et réaffirme son opposition au mariage homosexuel. (ats/nxp)

Créé: 11.01.2014, 17h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.