Samedi 21 avril 2018 | Dernière mise à jour 01:15

Suisse Les requérants érythréens devraient être mieux protégés

Face à la hausse des refus aux demandes d'asile des Erythréens, un collectif demande à la Confédération de revoir sa politique.

La pétition, qui a déjà recueilli 2500 signatures, sera remise à la Conseillère fédérale en charge de justice et police, Simonetta Sommaruga.

La pétition, qui a déjà recueilli 2500 signatures, sera remise à la Conseillère fédérale en charge de justice et police, Simonetta Sommaruga. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'Action citoyenne pour une politique d'asile digne de la Suisse a lancé une pétition en faveur «de la protection des requérants d'asile érythréens». Elle s'inquiète du durcissement de ton de Berne à leur égard.

Depuis 2016, le nombre de refus d'accorder l'asile à des personnes fuyant ce pays de la Corne de l'Afrique est en hausse. «Entre 1 et 3% de refus entre 2010 et 2015, 9,1% en 2016 et 14,6% en 2017», a regretté vendredi à Lausanne Chantal Ebongué, porte-parole du mouvement.

Ce changement ne s'explique «pas par l'amélioration de la situation sur place mais est lié à des politiques internes à la Suisse», insiste-t-elle. «Environ 25% des demandeurs d'asile en Suisse viennent d'Erythrée. Et si l'UDC a décidé de cibler cette communauté, c'est pour une question de nombre, de taille».

Loin de la réalité

«Nous nous expliquons mal pourquoi la politique a pris ce virage», ajoute Diane Barraud, pasteure et médiatrice Eglise-Migration. «Et ce changement heurte un sens de la justice qui nous pousse à vouloir interpeller les autorités».

Par le biais de cette pétition, le comité lance donc un message à la Confédération. Et plus particulièrement à la conseillère fédérale en charge de justice et police Simonetta Sommaruga à qui il projette de remettre les paraphes: ces personnes «fuient avant tout une dictature», le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) doit «assouplir sa pratique» à leur égard.

Tradition d'accueil

«Il ne s'agit pas uniquement de la tradition d'accueil de la Suisse. Il est ici question de morale, d'humanité. Ces gens ne sont pas des numéros», a martelé Veronica Almedom, membre de la commission fédérale des migrations et co-directrice d'Information Forum for Eritrea.

Le texte, mis en ligne le 2 octobre, avait recueilli près de 2500 signatures vendredi en début d'après-midi. Le comité de lancement, composé de membres de la société civile, de différents groupements d'accueil et de soutien aux migrants et d'associations, se laisse six mois pour récolter les paraphes. (ats/nxp)

Créé: 13.10.2017, 16h06

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.