Mardi 26 mai 2020 | Dernière mise à jour 04:59

Canton de Vaud Les recours contre le parc éolien «Sur Grati» rejetés

Qualifié d'«installation revêtant un intérêt national», le projet de six éoliennes dans la région de Vallorbe devrait bien voir le jour.

Le parc devrait comporter six éoliennes dans la région de Premier, Vallorbe et Vaulion.

Le parc devrait comporter six éoliennes dans la région de Premier, Vallorbe et Vaulion. Image: Photo d'illustration/Keystone

EolJorat Sud: le TF tranchera

Les riverains du parc éolien EolJorat Sud s'opposent à ce projet. Ils ont déposé jeudi un recours au Tribunal fédéral contre l'arrêt rendu par le Tribunal cantonal (TC) vaudois. La justice vaudoise avait rejeté début octobre deux recours contre le plan partiel d'affectation «Parc éolien EolJorat secteur Sud». Celui-ci prévoit huit éoliennes dans le secteur du Chalet-à-Gobet à Lausanne. Les opposants, qui avaient jusqu'à jeudi pour faire recours, considèrent enfin que les mesures en matière de protection contre le bruit et les infrasons ont été sous-estimées. De même que celles qui concernent les risques de jets de glace et de mise en danger des oiseaux et des chauves-souris.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Tribunal cantonal (TC) vaudois a rejeté les recours contre le plan partiel d'affectation (PPA) intercommunal «Sur Grati». Cette décision ouvre la voie à la construction d'un parc de six éoliennes dans la région de Premier, Vallorbe et Vaulion.

Un mois après avoir confirmé le projet «EolJorat», la Cour de droit administratif et public du TC (CDAP) a approuvé la pesée des intérêts effectuée par les autorités attaquées. La performance énergétique qui peut raisonnablement être attendue du parc éolien «Sur Grati» suffit largement à qualifier ce projet d'«installation revêtant un intérêt national», estime-t-il dans un arrêt du 31 octobre rendu public vendredi.

Ces décisions permettent la construction de six éoliennes, pouvant aller jusqu'à une hauteur de 210 mètres (pales comprises) sur la crête «Sur Grati». Elles permettent aux porteurs du projet, sous réserve de recours au Tribunal fédéral, de poursuivre la procédure en vue de l'octroi des permis de construire pour ces installations.

Efficience remise en cause

Les recourants, à savoir des associations de protection de la nature et du paysage ainsi que des habitants de la région, avaient contesté les décisions des communes de Premier, Vallorbe et Vaulion qui avaient adopté le PPA. Ils avaient également recouru contre la décision d'approbation du Département du territoire et de l'environnement.

Les opposants remettaient en cause l'efficience énergétique annoncée du parc éolien, notamment la fiabilité des mesures de vent effectuées. Ils dénonçaient également des atteintes à l'environnement, spécifiquement à l'avifaune et au paysage.

Pour la justice, il y a un intérêt prépondérant, d'importance nationale, à développer la production d'énergies renouvelables. En particulier l'énergie éolienne, en raison de la Stratégie énergétique 2050 de la Confédération et de la nouvelle législation fédérale sur l'énergie acceptée en 2017.

Aller de l'avant

Dans un communiqué, les porteurs du projet, les autorités communales de Premier, de Vallorbe et de Vaulion ainsi que VOénergies, se réjouissent d'aller de l'avant. Les prochaines étapes seront l'obtention des permis de construire, la planification détaillée du projet et les appels d'offres.

Pour rappel, les six éoliennes de «Sur Grati» produiront 49 millions de kilowattheures par année, soit l'équivalent de la consommation de 11'000 ménages.

Troisième verdict positif

Le Département du territoire et de l'environnement (DTE) salue lui aussi cette décision. Depuis l'entrée en vigueur de la nouvelle loi fédérale sur l'énergie, le 1er janvier 2018, il s'agit du troisième verdict de la CDAP rendu en faveur de projets éoliens dans le canton, après les parcs de Sainte-Croix et EolJorat Sud.

A eux trois, ces projets représentent un potentiel de production d'environ 135 GWh. Soit la consommation annuelle d'électricité de quelque 38'000 ménages, rappelle le DTE.

«Ces décisions vont clairement dans le sens du virage énergétique voulu par la population et sont indispensables dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique», s'est réjouie la conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro, citée dans le communiqué. «Si la Haute Cour devait suivre le Tribunal cantonal, les premières éoliennes vaudoises pourraient tourner d'ici 2 à 3 ans», estime la cheffe du DTE. (ats/nxp)

Créé: 01.11.2019, 16h37

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.