Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 14:20

Baromètre Le travail du Conseil fédéral jugé insatisfaisant

Seul le refus du milliard de cohésion semble rassembler les sondés, dans ce nouveau baromètre Tamedia.

Image d'illustration

Image d'illustration Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus de la moitié des participants au baromètre Tamedia ne sont pas satisfaits du travail du Conseil fédéral. Au niveau individuel, c'est Alain Berset qui convainc le plus, Johann Schneider-Ammann le moins.

Sur les quelque 20'400 personnes interrogées, 27% se déclarent «plutôt insatisfaites» du travail du Conseil fédéral. La même proportion est carrément «insatisfaite». Seuls 9% sont «satisfaits» des sept sages. Un peu plus d'un tiers (36%) se disent toutefois «plutôt satisfaits» du gouvernement.

Au niveau individuel, le président de la Confédération Alain Berset obtient le meilleur résultat. Il devance de peu Doris Leuthard et Ueli Maurer. Le ministre de l'économie Johann Schneider-Ammann ferme la marche.

Courte majorité pour la libre circulation

L'UDC entend lancer dans quelques jours la collecte de signatures pour son initiative visant à mettre fin à la libre circulation des personnes avec l'Union européenne (UE).

Selon le sondage Tamedia, ce texte ne trouve actuellement pas de majorité au sein de la population: à la question si l'accord de libre circulation doit être enterré, 15% disent «plutôt non» et 40% disent «non». Le «oui» remporte 27%, le «plutôt oui» 15%.

Sans surprise, le soutien le plus large à l'initiative provient des partisans de l'UDC (61% de «oui») et la plus grande opposition de ceux du PS (72% de «non»).

Le «oui» et le «non» sont presque à parts égales sur la question d'un accord institutionnel avec l'UE: 45% disent «oui» ou «plutôt oui» à un tel cadre, 48% «non» ou «plutôt non». Les indécis sont 7%.

«Non» au milliard de cohésion

Le milliard de cohésion versé à l'UE subit une véritable raclée: seuls 30% l'approuvent alors qu'avec 70%, ses adversaires sont plus de deux fois plus nombreux. La question est très controversée actuellement: le Conseil fédéral avait promis ce versement de 1,3 milliard de francs en novembre, lors de la visite du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker à Berne.

En décembre, il a annoncé qu'il va réétudier sa promesse. La raison de ce revirement est la décision de l'UE de ne reconnaître que pour un an l'équivalence de la Bourse suisse.

Le sondage a été mené le 4 et le 5 janvier sur les portails d'informations de Tamedia. Y ont pris part 20'422 personnes de toute la Suisse. Les résultats ont été pondérés et la marge d'erreur se situe à /- 1,5%. (ats/nxp)

Créé: 15.01.2018, 00h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.