Samedi 7 décembre 2019 | Dernière mise à jour 13:33

Oups L'ONU s'emmêle les pinceaux sur Guernica

Si l'ONU ne sait pas qui a bombardé Guernica, elle a au moins retenu que c'est un certain Picasso qui a peint le tableau.

Si l'ONU ne sait pas qui a bombardé Guernica, elle a au moins retenu que c'est un certain Picasso qui a peint le tableau.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est ce qui s'appelle de la boulette. Et de taille. L'ONU a attribué sur son site internet le bombardement de la ville de Guernica, le 26 avril 1937, à la République d'Espagne. Alors qu'il s'agissait d'un crime commis par l'Allemagne nazie et l'Italie fasciste pour appuyer le régime franquiste précisément contre les républicains. Une erreur repérée ce week-end mais qui devait être présente depuis 2 ou 3 ans sur le site. Elle figurait dans la description d'une tapisserie suspendue à l'entrée du Conseil de sécurité reproduisant «Guernica», le célèbre tableau de Picasso.

L'ONU s'est platement excusée et va corriger. Mais comment justifier une telle bourde? Par le fait que le tableau de Picasso est pas super clair, avec ce bœuf aux yeux bizarres, ce cheval effrayé et ces formes désarticulées? Ou qu'on n'y aperçoit même pas la queue d'un avion, alors imaginez pour reconnaître un zinc teuton d'un coucou de la République! On imagine plutôt que le rédacteur de la notice n'était pas franco du collier.

Créé: 17.09.2019, 15h12

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.