Mercredi 18 septembre 2019 | Dernière mise à jour 00:41

Pourquoi? Questions pour des couillons

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Choisir de poser une question plutôt que d’y répondre. Tout en y répondant quand même. Cette démarche paraît complètement crétine mais il s’agit pourtant d’une sale manie qui semble frapper toujours plus de journalistes. Voici quatre exemples de titres foireux glanés dans les médias français ce début de semaine.

1, «Le Figaro»: «Qui est Schinas, le commissaire en charge de la «protection de notre mode de vie européen»?

2, «Gala»: «Laeticia Hallyday: qui est Michel Jankielewicz, son nouveau manager?»

3, «Sciences et Avenir»: «Michael Schumacher hospitalisé à Paris: qui est le Pr Philippe Ménasché qui l’a accueilli dans son service?»

4, «Ouest-France» «Nissan. Qui est Hiroto Saikawa, le tombeur de Carlos Ghosn qui chute à son tour?»

Encore un effort et on arrivera à «4: combien font 2 plus 2?»… Ces quatre articles sont pourtant tout à fait honorables. Mais on a aucune envie de les lire puisqu’on a déjà les réponses aux questions posées. Les voici:

1: Shinas est le commissaire en charge de la «protection de notre mode de vie européen».

2: Michel Jankielewicz est le nouveau manager de Laeticia Hallyday.

3: Philippe Ménasché est un professeur qui a accueilli Michael Schumacher dans son service, à Paris.

4: On s’en fout puisqu’il a chuté.
Renaud Michiels

Créé: 12.09.2019, 06h04

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.