Samedi 17 août 2019 | Dernière mise à jour 16:37

Témoignage «A Lausanne, Franck Dubosc a montré une de ses facettes»

L’auteur de la vidéo dans laquelle l’humoriste dégomme les Gilets jaunes s’explique. Et depuis, il a proposé à Dubosc de s’essuyer les pieds sur un gilet…

Franck Dubosc a finalement réaffirmé son soutien aux Gilets jaunes dans TPMP. Mais «la majorité ne l’a manifestement pas jugé convainquant», estime Marc Rylewski, l'homme qui a filmé l'humoriste à Lausanne.

Franck Dubosc a finalement réaffirmé son soutien aux Gilets jaunes dans TPMP. Mais «la majorité ne l’a manifestement pas jugé convainquant», estime Marc Rylewski, l'homme qui a filmé l'humoriste à Lausanne. Image: capture écran C8

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Acte 1: Franck Dubosc est l’une des premières vedettes françaises à afficher son soutien aux Gilets jaunes.

Acte 2: filmé par un inconnu à Lausanne, il balance: «Les gilets jaunes c’est du passé. Trop haineux trop hargneux, à dégager.» L’humoriste qui «retourne sa veste» suscite alors une gigantesque colère parmi une partie de ses fans.

Acte 3, lundi soir dans «Touche pas à mon Poste» («TPMP») sur C8: Franck Dubosc tente d’éteindre l’incendie et taxe ses propos tenus en Suisse d’«immense erreur». «J’ai reçu ces messages de haine après avoir affiché mon soutien aux Gilets Jaunes», explique-t-il alors. «J’ai fait une erreur. C’est l’erreur d’un homme qui a eu peur». Et Dubosc de réaffirmer son soutien au mouvement de protestation.

Qu’en penser? Marc Rylewski est à l’origine de ce gros pataquès: c'est lui qui a abordé et filmé Franck Dubosc à Lausanne. Il a accepté de nous donner son avis. Alors, quel Dubosc est sincère, celui de Paris ou celui de Lausanne? A-t-il montré son vrai visage en Suisse? «Je n’irai pas jusque-là et je ne veux pas le juger. Mais il a au moins montré une de ses facettes», répond ce Français de 49 ans habitant à Paris.

A l'origine, une proposition d'émission

Marc Rylewski connaît bien Lausanne: il y a de la famille. Jeudi dernier, de passage, il voulait tenter d’aborder Franck Dubosc. «J’aimerais créer un programme avec des Gilets jaunes comme invités, une émission quotidienne un peu dans l’esprit de «C dans l’air», avec une parole libre, mais autour du mouvement. Je voulais donc demander à Franck Dubosc s’il accepterait d’en devenir le parrain. Mon approche était constructive», détaille Marc Rylewski. «Il m’a envoyé bouler, puis je suis revenu doucement. Je ne sais pas s’il a vu que je le filmais toujours. Et il a eu ces paroles.»

Des paroles que Marc Rylewski a diffusées vendredi. Réalisateur, photographe, le Français dit ne pas avoir de problèmes pour boucler les fins de mois. Mais se définit comme un sympathisant des Gilets jaunes. «Je suis d’accord avec la plupart de leurs revendications. Je pense par exemple qu’il faut un certain dégraissage de l’État et surtout beaucoup plus de transparence sur l’utilisation des finances publiques», note-t-il.

Dubosc jugé peu convainquant

Un sympathisant des Gilets jaunes qui n’a donc évidemment pas manqué le passage de Franck Dubosc à «TPMP». L’a-t-il trouvé sincère? «Chacun jugera. Mais à voir les commentaires, la majorité ne l’a manifestement pas jugé convainquant. En tout cas il a expliqué avoir reçu des messages haineux après son soutien aux Gilets jaunes. N’importe qui peut constater que ce n’est pas la réalité. Les messages virulents sont venus après ses propos tenus à Lausanne. Mais bon, il jouait un peu sa carrière.»

Pour Marc Rylewski, Franck Dubosc a en tout cas été complètement dépassé par les événements. «C’est un humoriste populaire, un acteur populaire, c’est le Patrick Chirac de «Camping». Je suis convaincu qu’il n’a pas mesuré l’espoir qu’il a soulevé en soutenant les Gilets jaunes. La violence du retour de bâton est certainement à la hauteur de cet espoir déçu», commente-t-il. Et de tacler: «Mais n’est pas Coluche qui veut»…

Gilet paillasson...

Marc Rylewski a de la suite dans les idées. À Paris, hier soir, il est allé attendre Franck Dubosc avant l’émission de Cyril Hanouna. Il a alors tenté de mesurer son attachement aux Gilets jaunes. Il a jeté un gilet par terre. Et a lancé à l’humoriste: «Eh Franck, tu veux t’essuyer les pieds?»… Cette fois ça n’a rien donné.

Créé: 11.12.2018, 15h16

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.