Dimanche 16 juin 2019 | Dernière mise à jour 22:33

People Après Harry tout nu, voici Harry en Afghanistan

Après avoir défrayé la chronique le mois dernier en apparaissant nu sur des photos prises à Las Vegas, le prince Harry fait à nouveau la Une des médias, à l'occasion de son déploiement en Afghanistan.

Galerie Photos

Les Britanniques posent tout nus pour Harry

Les Britanniques posent tout nus pour Harry Que se soit sur Facebook ou sur Twitter, les Britanniques se mobilisent pour soutenir Harry suite au scandale des photos où on a pu le voir nu à Las Vegas. Et les clichés sont légion.

Galerie Photos

Le prince Harry à la cérémonie des WellChild awards

Le prince Harry à la cérémonie des WellChild awards Réapparition publique du turbulent membre de la famille royale britannique

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

"Le prince Harry, connu sous le nom de capitaine Wales , est arrivé aujourd'hui à Camp Bastion, dans la province du Helmand (sud de l'Afghanistan), pour commencer une mission temporaire en tant que pilote d'Apache (hélicoptère de combat, NDLR)", a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué. Cette mission, d'une durée de quatre mois, est la deuxième dans ce pays pour le prince Harry, 28 ans la semaine prochaine, troisième dans l'ordre de succession au trône britannique.

Son précédent déploiement, entamé en décembre 2007, avait été soigneusement tenu secret jusqu'à ce que la presse étrangère ne le révèle. Ce qui avait abouti au rapatriement immédiat du prince, pour des raisons de sécurité, au bout de dix semaines, en mars 2008.

Cette fois, les autorités britanniques ont décidé de rendre publique la présence en Afghanistan de Harry, qui a obtenu en février son brevet de pilote d'hélicoptère de combat Apache.

"Comme pour tous les déploiements opérationnels, celui du capitaine Wales a été planifié de longue date et la menace à son encontre ou à l'encontre de son entourage a été parfaitement prise en considération", assure le ministère. Harry sera donc déployé dans la plus grande base britannique d'Afghanistan, Camp Bastion, dans une province à forte implantation talibane du sud de l'Afghanistan.

"Il travaillera dans le cadre du groupe d'aviation conjoint qui fournit un soutien en hélicoptères à la force internationale sous commandement de l'Otan (Isaf) et aux forces afghanes", indique le ministère, précisant que "son escadron jouera un rôle de surveillance, de dissuasion et si nécessaire, de combat et d'escorte pour d'autres appareils aériens".

Ce déploiement survient un peu plus de quinze jours après la diffusion sur internet de photos qui ont fait le tour du monde, montrant le prince dénudé, pris sur le vif lors d'une partie de "strip-billard" en présence de jeunes femmes dans un hôtel de Las Vegas où il était en vacances.

Le tabloïd The Sun est le seul quotidien britannique à avoir publié ces clichés, malgré une demande contraire de la maison royale. Ces photos avaient relancé les questions sur la maturité de ce prince à la réputation d'enfant terrible, aussi turbulent et fêtard que son frère aîné William, marié avec Kate, paraît posé.

Mais ses frasques ne semblent pas entamer la popularité de ce jeune homme roux, qui outre sa carrière dans l'armée, a aussi montré qu'il était capable d'être un ambassadeur précieux pour la royauté : il s'était attiré un franc succès lors de sa tournée en solo dans les Caraïbes à l'occasion du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II.

Apprécié pour son naturel et sa décontraction, il avait également représenté sa grand-mère à la cérémonie de clôture des jeux Olympiques. Et début septembre, il a fait sa première apparition publique depuis les fameuses photos à une soirée de charité en faveur des enfants malades.

Egalement engagé dans l'armée britannique, son frère William est pilote d'hélicoptère de surveillance et de sauvetage dans la Royal Air Force. Il a quant à lui effectué en début d'année une mission de près de sept semaines aux Malouines qui a provoqué la colère de l'Argentine.

Le Royaume-Uni est, avec 9.500 soldats, le deuxième contributeur de la Force internationale d'assistance et de sécurité (Isaf) en Afghanistan après les Etats-Unis. Le pays, qui a perdu 425 hommes depuis le début du conflit en 2001, a l'intention de retirer ses troupes d'ici à la fin de 2014. (afp/Le Matin)

Créé: 08.09.2012, 12h57

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.