Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 13:45

Confidences Armande Altaï: «Je n'ai pas d’argent»

La célèbre professeure de chant de «Star Academy» s'est confiée sur ses problèmes financiers. Elle connait des fins de mois difficiles.

Armande Altaï a enseigné le chant lors des trois premières saisons de la «Star Academy».

Armande Altaï a enseigné le chant lors des trois premières saisons de la «Star Academy». Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cela faisait longtemps que l'on avait pas entendu parler d'Armande Altaï. La chanteuse de 75 ans, connue pour avoir enseigné le chant aux candidats des trois premières saisons de «Star Academy», s’est confiée à Non Stop People.

Environ 4'800 francs par mois

À l’époque, Armande Altaï touchait 30'000 francs français par mois, soit environ 4'800 francs suisses, pour donner cours aux académiciens. «La moitié est partie aux impôts, ce qui est normal en même temps. C’est parti dans la vie, dans les travaux, le syndic, les charges… J’ai réparé des choses, acheté quelques instruments de plus. Avec cet argent, on fait moins de cours et plus de musique», a-t-elle confié.

Aujourd’hui, la chanteuse ne gagne plus aussi bien sa vie. «Je n’ai pas d’argent. J’ai 900 euros de retraite. C’est ça les artistes marginaux. Et je serai obligée de travailler jusqu’à la mort, mais il n’y a pas de problème. Je ne gagne pas tellement d’argent.»

FDA

Créé: 31.03.2020, 08h13

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.