Vendredi 24 novembre 2017 | Dernière mise à jour 22:45

Pira­tage Des clichés privés de Kate risquent de fuiter

Une clinique de chirur­gie esthé­tique londonienne a été victime d'une cyber-attaque. Les hackers menacent de diffuser les photos des clients.

Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La pres­ti­gieuse clinique de chirur­gie esthé­tique, la London Bridge Plas­tic Surgery - notamment fréquentée par les membres de la famille royale britan­nique -, a été victime d'une cyber-attaque, rapporte le The Daily Beast.

L'information a été confirmée par la clinique. «Nous avons pris des mesures pour bloquer l'attaque et proté­ger nos clients et nous avons immé­dia­te­ment prévenu la police. Malheu­reu­se­ment, l'enquête a révélé que de nombreuses données ont été volées. Nous essayons de savoir lesquelles», a déclaré un représentant de l'établissement huppé.

Les hackers se sont d'ores et déjà manifestés. Il s’agit du groupe The Dark Over­lord. Ce dernier a envoyé un mail à The Daily Beast où il menace de dévoiler des photos des membres de la famille royale d’An­gle­terre. Kate Midd­le­ton, par exemple, aurait subi deux rhino­plas­ties et une augmen­ta­tion mammaire. (Le Matin)

Créé: 26.10.2017, 08h38


Sondage

Profitez-vous pleinement du Black Friday?





Sondage

Parvenez-vous à épargner, chaque mois?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.