Samedi 11 juillet 2020 | Dernière mise à jour 23:54

USA «Haine raciale»: Bill Cosby se souvient de l'assassinat de son fils

L'acteur a abordé les manifestations du mouvement Black Lives Matter en faisant le lien avec la mort d'Ennis Cosby. Depuis sa prison, il a partagé plusieurs clichés sur Instagram.

Bill Cosby avec son fils Ennis Cosby, assassiné en 1997.

Bill Cosby avec son fils Ennis Cosby, assassiné en 1997. Image: Instagram

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Bill Cosby a rendu hommage à son fils assassiné, dans un post abordant le mouvement Black Lives Matter sur les réseaux sociaux, mardi (2 juin 2020). L'acteur, qui purge actuellement trois à dix ans de prison pour agression sexuelle, a partagé ses réflexions sur le décès de George Floyd survenu le 25 mai, le dernier d'une longue série d'Afro-Américains qui ont perdu la vie aux mains d'officiers de police.

L'acteur de 82 ans a affirmé qu'il pouvait comprendre les sentiments de «douleur» et «d'impuissance» en tant que parent ayant perdu son enfant à cause de «la haine raciale», même si le racisme n'avait jamais été invoqué comme motif lorsque l'immigrant ukrainien Mikhail Markhasev a été reconnu coupable d'avoir tiré sur Ennis Cosby dans sa voiture, lors d'une tentative de vol à Los Angeles en 1997. «Quand je pense à George Floyd, Breonna Taylor, Ahmaud Arbery et d'innombrables autres Noirs assassinés par la haine raciale, je ne peux pas m'empêcher de penser à mon fils, Ennis, qui a également été brutalement assassiné», a-t-il commencé.

Voir cette publication sur Instagram

When I think about George Floyd, Breonna Taylor, Ahmaud Arbery and countless other Black people murdered by Racial Hatred, I could not help but think about my son, Ennis, who was also brutally murdered. Before Racial Hatred shot our beloved Ennis in the head and abruptly ended his life, this raging inferno of Racial Hatred stated, “Die N——R ” before he pulled the trigger. I understand the pain; I understand the helplessness; and I, too, understand that NO parent has willingly filled out an application to become a member of the ‘My Child Was Murdered by Racial Hatred’ club. These murders of innocent Black people will never end until the "establishment" acknowledges that they are the architects of this Prison of Racism In America — they continue to teach racial hatred around their dinner tables; they continue to fuel racial hatred by portraying Black people negatively on television and movies; and they continue to enhance racial hatred by placing their knee on the necks of Black people, no matter their education, success or fame. Yes, protests are meaningful and powerful when they are done in a peaceful manner. But, the Mayors and Governors of Minneapolis, Philadelphia, New York, Los Angeles, Atlanta, Birmingham, etc., can’t send police officers out in tactical gear, ready and willing to inflict bodily harm, which doesn’t reflect peace nor the expectation of a peaceful protest. Come On People! Let’s not squander a golden opportunity — officers - remove your tactical gear, remove your guns, put on the Full Armor of GOD and march with the people whom you have made your enemy. I will continue to pray that GOD provide the families of George Floyd, Breonna Taylor, Ahmaud Arbery and countless other Black people murdered by Racial Hatred with wisdom, understanding and peace during these difficult times. Please be mindful and be safe. #BlackLivesMatter #FreeBillCosby #FarFromFinished #GeorgeFloyd #BreonnaTaylor #ArmaudArbery #EnnisCosby

Une publication partagée par Bill Cosby (@billcosby) le

«Avant que la haine raciale ne tire sur notre bien-aimé Ennis dans la tête et ne mette fin brutalement à sa vie, cet enragé plein de haine raciale a déclaré: «Meurs sale n***», avant d'appuyer sur la gâchette. Je comprends la douleur. Je comprends l'impuissance. Et je comprends qu'aucun parent n'ait volontairement rempli une demande pour devenir membre du club «Mon enfant a été assassiné par la haine raciale»», a-t-il ajouté.

Bill Cosby s'en est ensuite pris à l'establishment pour avoir créé «cette prison du racisme en Amérique», et a appelé les policiers à déposer leurs armes et à se joindre aux militants. «Allez les gens! Ne passons pas à côté d'une occasion en or, officiers, retirez vos équipements de protection, retirez vos armes, mettez l'armure complète de Dieu et marchez avec les gens que vous considérez comme vos ennemis», a-t-il poursuivi. Il a conclu sa publication Instagram en ajoutant le hashtag #BlackLivesMatter, ainsi qu'un autre faisant la promotion de sa propre libération de prison, #FreeBillCosby.

Cover Media & LeMatin.ch

Créé: 03.06.2020, 15h38

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.