Vendredi 20 juillet 2018 | Dernière mise à jour 07:51

Camp de préparation Miss Suisse 2018: rencontre avec les finalistes

Les onze candidates ont vécu leur 2e camp de préparation à Baden (AG). L’occasion de faire plus ample connaissance.

Vidéo: Laura Juliano

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Karen, Ursula, Laura, Sheila, Mercedes, Marla, Stefanie, Melanie, Vanessa, Jastina Doreen ou Michela: le prénom de notre nouvelle Miss nationale se trouve dans cette liste. La Suisse romande aura-t-elle la chance de voir l’une de ses trois représentantes accéder au trône et réaliser un triplé historique après la Vaudoise Laetitia Guarino et la Fribourgeoise Lauriane Sallin, qui porte le titre depuis 28 mois, faute d’élection en 2016 et en 2017? Réponse le 10 mars. En attendant, «Le Matin» est allé passer une journée avec les onze prétendantes à la couronne, en Argovie, où se tenait leur deuxième camp de préparation.

D’entrée, le ton est donné: toutes les explications sont en suisse allemand ou en allemand. Souvent traduites en anglais pour la Genevoise Laura Marques, 19 ans, et les Vaudoises Ursula Wipfli, 25 ans, et Karen Molinari, 21 ans. «On comprend plus ou moins le Hochdeutsch mais pas le suisse allemand», avouent-elles. Mais la bonne humeur est de mise: l’expérience est riche, inoubliable. Et le trio semble déjà inséparable. D’autres amitiés sont nées, comme entre la Saint-Galloise Mercedes Klingelfuss et la Zurichoise Melanie Müller, qui ont même demandé à être logées ensemble pour pouvoir papoter, alors que chacune avait le droit au confort d’une chambre simple.

Le jour de notre visite, toutes sont sur le pied de guerre dès 8 heures. Sauf Marla, souffrante, qui nous rejoindra plus tard. Au programme: formation avec un photographe afin d’améliorer leurs clichés pour les réseaux sociaux. Et un cours sur les stratégies pour devenir une vraie influencer. Car c’est aussi un des rôles primordiaux d’une Miss aujourd’hui. Surtout que les sponsors sont nombreux. La gagnante recevra notamment cette année une voiture… portant le même nom que l’une des candidates. Après avoir réalisé un exercice pratique de photos pour Instagram, avoir posé pour «Le Matin» et mangé sur le pouce, les candidates se rendent en car dans les locaux de la chaîne TV Teleclub.

Leur mission: se présenter devant les caméras avant de s’essayer à la présentation de «Zoom», l’émission de l’ex-Miss Suisse Dominique Rinderknecht. Le stress monte lors de l’exercice, réalisé dans les conditions du direct. Mais au final, elles sont plusieurs, à l’instar de Stefanie Müller, à repartir avec les compliments des pros de la chaîne.

Changement de salaire

Les candidates se retrouveront encore en mars pour une dernière semaine de répétitions. La nouvelle directrice du concours, Angela Fuchs, a abandonné le concept inauguré en 2014, entièrement axé sur l’engagement caritatif. Même si défendre une cause reste important: «Mais Miss Suisse pourra choisir celle qui lui est chère», explique Angela Fuchs. Côté sous, elle touchera une base fixe mais sera payée en plus pour chaque job. Et elle pourrait peut-être aussi, espère la directrice, participer à Miss Univers, où Miss Suisse n’allait plus depuis 2014. (Le Matin)

Créé: 21.02.2018, 15h23


Sondage

La nuit, dormez-vous avec votre smartphone allumé dans la même pièce?




Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.