Mercredi 26 juin 2019 | Dernière mise à jour 07:38

insolite Nabilla à l’université malgré elle

La starlette du moment continue de faire parler d’elle, malgré elle! Nabilla est devenue le sujet d’un examen partiel en droit de la famille à l’Université Paris V Descartes.

Image: DR / Facebook

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le devoir qui aurait pu passer inaperçu a été mis en ligne le 25 mars dernier sur le groupe Facebook «Spotted: Université Paris V Descartes».

On peut voir sur la photo, un sujet de droit de la famille, où les prénoms certainement écrits initialement, ont été changés pour ceux de Nabilla, Sofiane et Ayem, trois protagonistes des «Anges de la télé-réalité 4».

Évidemment avec un examen de droit, contenant des phrases telles que «Allô, non mais allô quoi! Tu serais le père de ma fille de 6 ans alors que notre relation remonte à plus de 8 ans! Non mais allô quoi!» il n’en fallait pas plus - même trois semaines plus tard - pour que cette photo et son sujet fassent le tour du Web.

Ce partiel aurait été élaboré par une jeune chargée de TD (Travaux Dirigés). «Elle avait déjà fait une allusion à ce programme pendant un cours en plaisantant avec la classe. J’ai trouvé que l’exercice était de mauvais goût mais la majeure partie a trouvé ça très drôle», a confié une étudiante au site etudiant.lefigaro.fr.

Le site du Figaro à également demandé l’avis d’une sémiologue et maître de conférences à l’Université d’Avignon, Virginie Spies. Cette dernière a trouvé la chose plutôt logique et bon enfant: «C’est un coup assez malin de ce professeur ou chargé de TD qui s’en sert clairement pour amuser et attirer l’attention des étudiants sur le test. Le buzz avec Nabilla est devenu un véritable sujet de société, c’est plutôt rassurant de constater que l’on en parle également dans les plus hautes sphères éducatives», a analysé la spécialiste. (Le Matin)

Créé: 11.04.2013, 16h18


Sondage

La vague de chaleur à 40° qui s'annonce cette semaine sur la Suisse vous inquiète-t-elle?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.