Jeudi 17 janvier 2019 | Dernière mise à jour 12:17

Brisée Pour sa fille, R. Kelly est un «monstre»

Accusé d'abus sexuels, le chanteur se met tout le monde à dos, dont sa famille. Buku Abi souhaite ne plus avoir à parler de son père.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Buku Abi, dont le vrai non est Joan Kelly, a condamné les «choix de vie» de son père. «Le même monstre dont vous venez me parler est mon père. Je sais parfaitement qui il est et ce qu’il est. J’ai grandi dans cette maison », écrit-elle dans un long texte publié sur sa Story Instagram.

La jeune femme, auteure et compositrice, a également demandé à ce que sa famille ne soit pas blâmée pour les actes de son père. «Les messages pour nous rappeler combien mon père est horrible et que nous devrions nous détacher de lui, les commentaires désobligeants à propos de ma famille ne nous aident pas (ma sœur, mon frère, ma mère et moi) dans notre processus de guérison. Et cela ne permet pas la création d'un espace serein pour les autres victimes qui ont peur de parler», a-t-elle ajouté.

Sa sœur, son frère et sa mère souffrent aussi

La fille de R. Kelly a aussi tenu à rappeler qu’elle n'est plus en contact avec son père. «Quiconque me connaît personnellement ou m'a suivie toutes ces années sait que je n’ai aucun contact avec mon père. Je ne parle pas de lui ni en son nom. Malheureusement, suite à mes propres réflexions et à tout ce que m'a famille a enduré à cause de lui, de ses choix de vie et de son nom de famille, cela fait plusieurs années que mon frère, ma sœur et moi ne l’avons pas vu ni ne lui avons parlé. Concernant ma mère, à cause des mêmes raisonnements et plus encore, elle n’a pas parlé à mon père depuis des années. Ma mère, mon frère, ma sœur et moi ne soutiendrons jamais ou ne prendrons part à quoi que ce soit de négatif qu’il a fait ou qu’il continue à faire dans sa vie», a-t-elle expliqué. Elle a également remercié ceux qui leur ont apporté leur soutien.

Rappel de faits

R. Kelly est accusé par plusieurs femmes d’avoir abusé d’elles sexuellement et par des familles d’avoir embrigadé leurs filles dans une « secte sexuelle ». Les accusatrices et victimes présumées du chanteur étaient parfois mineures au moment des faits qu’elles évoquent. R. Kelly, de son côté, a toujours nié les faits qui lui sont reprochés et d’avoir eu des rapports non consentis. (Le Matin)

Créé: 11.01.2019, 17h52

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.