Vendredi 17 août 2018 | Dernière mise à jour 15:01

Compétition Qui nous représentera à l’Eurovision?

Le 4 février, la Suisse choisira qui partira à Lisbonne pour le célèbre concours de chant. Parmi les six derniers candidats, deux Romands ont encore leur chance.

Laura Juliano

Suivez-nous sur Youtube!

Retrouvez tous les reportages vidéo du «Matin» sur notre chaîne Youtube.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ce n’est pas trop tôt pour faire un choix? À quoi bon continuer si on ne se qualifie jamais pour la finale? Ce n’est pas ringard? Non, non et non. L’Eurovision est l’un des programmes les plus regardés dans le monde: environ 200 millions de téléspectateurs. Le concours qui se tiendra à Lisbonne dès le 8 mai prochain est un véritable tremplin pour les artistes en quête d’une notoriété internationale. Pensez à Loreen (2012) ou encore Conchita Wurst (2014). Alors pourquoi le bouder?

Deux styles opposés

Les Romands Angie Ott et Alejandro Reyes l’ont compris. Et même si la Suisse n’a pas brillé cette dernière décennie, ils ont décidé d’y participer pour changer la donne. Deux personnalités, deux styles, deux chansons et deux histoires que tout oppose. Enfin presque. Leur passion pour la musique se ressent immédiatement lors de notre rencontre. Ils n’ont qu’une envie, monter sur scène pour tout donner. Le choix final pour notre pays aura lieu ce week-end. Demain, les six derniers participants seront jugés par un jury de professionnels. Tandis que dimanche, à partir de 20 h 05 sur RTS Deux, il vous sera possible de voter pour votre performance préférée. Les résultats des deux jours désigneront le grand gagnant.

ANGIE OTT, 27 ans, et son titre «A Thousand Times»

Elle est la force tranquille de ce duel. Sa douceur et sa voix puissante sont ses plus grands atouts. Angie Ott se décrit comme «très perfectionniste» et rêve de ce moment depuis longtemps. «C’est un concours que je suis depuis toute petite car j’étais fan de Céline Dion. Et le fait qu’elle y ait participé en représentant la Suisse (ndlr: en 1988, elle a gagné avec «Ne partez pas sans moi»), forcément cela m’a donné envie.» Elle précise qu’elle a déjà tenté sa chance à deux reprises, en 2014 et 2016, sans jamais atteindre la finale nationale.

Répétitions non-stop

Alors quand elle a reçu l’appel pour lui dire qu’elle avait été sélectionnée, elle n’arrivait juste pas y croire. «J’étais au travail, en train de coiffer une cliente. La pauvre est peut-être ressortie avec une coupe un peu bizarre. (Rires.) J’étais euphorique.» La bonne nouvelle est tombée en octobre et, depuis, la maman d’un petit garçon de deux ans répète non-stop. «C’est une chanson très difficile vocalement. Je m’entraîne tous les jours. Je fais aussi un peu de sport pour travailler le souffle et je chante en faisant du vélo. (Rires). Mais ça reste avant tout du plaisir.»

Le titre qu’Angie Ott va interpréter s’intitule «A Thousand Times». Elle explique avoir été touchée par les paroles et sa production est digne des ballades que l’on a déjà écoutées lors des finales de l’Eurovision. Il y a même un changement de tonalité à la fin du titre, un grand classique du concours de chant européen.

Son père la coache

Quand on lui demande d’où lui vient cet amour pour la musique, la Neuchâteloise parle de son père. «Il était musicien professionnel et je le suivais partout jusqu’à mes 4 ans. Il m’a donné goût à cet art. Là, c’est lui qui me coache pour me préparer au jour J. Il avait fait pareil lors de ma participation à «The Voice of Switzerland», en 2013.» La chanteuse s’était hissée jusqu’en finale et avait étonné les téléspectateurs avec son interprétation de «Feeling good» lors de son audition à l’aveugle. «C’était mon plus beau souvenir dans la musique.» On espère que ce week-end sera encore plus beau.

ALEJANDRO REYES, 25 ans, et son titre «Compass»

Alejandro Reyes cumule les bonnes nouvelles depuis quelque temps. Après avoir signé un contrat avec le label Hana Road pour cinq albums, le voici sélectionné pour chanter son titre «Compass» à la finale suisse de l’Eurovision. «Je ne m’en rends pas vraiment compte. À la base, je ne savais pas si je voulais y participer. Après réflexion, je me suis dit que c’était une compétition immense et une opportunité artistique unique.» En effet, pour le chanteur de 25 ans, ce concours «est complètement nouveau». «Je suis né et j’ai grandi au Chili. Je suis arrivé en Suisse à l’âge de 11 ans et j’ai entendu parler de l’Eurovision pour la première fois à 18 ans.»

L’aventure a commencé alors qu’il participait l’été passé à un camp d’écriture pour cette compétition. «En cinq jours, j’ai coécrit trois chansons. Aujourd’hui deux de mes titres (ndlr: «Compass» et «Kiss me» chanté par Naeman Meier) sont dans la dernière sélection.» Une grande fierté pour l’artiste, qui qualifie son morceau de «moderne». Il nous dévoile qu’il a même préparé une chorégraphie pour dimanche. «C’est relativement nouveau pour moi, qui reste d’habitude juste derrière le micro.»

Nouvelle direction musicale

Le Lausannois a envie de sortir de sa zone de confort avec ce son pop électro. Et, selon lui, c’est ce qui peut aider la Suisse à aller plus loin dans la compétition. «Ces derniers temps, on a essayé de trop s’inspirer des autres pays. Par exemple, depuis Céline Dion, tout le monde est parti dans la même direction avec le grand cri à la fin. Il faut effacer tout ça et innover.» Une opinion qui a l’air de porter ses fruits car son titre a reçu un bon accueil.

Mais il y a deux semaines, il a tout de même dû faire face à quelques critiques. «Ceci n’est pas un concours de pitié, s.v.p.», pouvait-on lire sur le Web. «Je suis né sans main gauche, donc ce n’est pas quelque chose qui m’atteint. Mais, là, ça m’a touché car on m’a fait comprendre qu’étant donné que je suis différent, je n’ai pas le droit de participer à un concours avec des gens normaux.» Il a alors répondu de manière diplomatique et espère que ces gens finiront par changer d’avis. «C’est un concours de chanson, concentrons-nous sur ça, non?»

(Le Matin)

Créé: 02.02.2018, 07h37

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne