Mercredi 23 août 2017 | Dernière mise à jour 12:07

Interview Selena Gomez: «J'aime me sentir sexy»

La chanteuse s’affirme comme femme et semble avoir oublié son ex, Justin Bieber.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Selena Gomez débarque d’un pas assuré à notre rendez-vous dans un palace. Tout en jambes, minijupe en cuir et talons aiguilles, la Texane de 23 ans n’a plus rien d’une gamine et a tout d’une vamp. Alors qu’elle pose nue sur la pochette de son nouvel album, «Revival», l’ex de Justin Bieber renvoie l’image d’une jeune femme bien dans sa peau. Une femme qui est passée à autre chose dans sa vie sentimentale.

Comment vivez-vous le fait d’avoir grandi devant les caméras?

Difficilement. La fausse idée qu’on se fait des enfants stars est qu’on nous force à faire ce métier. Beaucoup de réalisateurs et compositeurs me demandent si j’ai une identité. Ils me disent «Qui es-tu? Tes parents t’ont forcée à être dans le showbiz?» Je crois que dès que j’ai fêté mes 18 ans, j’ai voulu désespérément prouver que j’avais ma propre voie et l’ambition d’être plus qu’une égérie de Disney. J’ai dû réorienter ma carrière parce que je savais que j’étais capable de beaucoup plus que ça. Je détestais que les gens pensent que je n’avais qu’un tour dans mon sac.

A présent, vous sortez un nouvel album et êtes à l’affiche d’«Hôtel Transylvanie 2». Entre musique et cinéma, votre cœur balance?

Je base mes choix sur ce qui me parle. En ce moment, la musique est ma priorité. J’adore pouvoir exprimer ce que je ressens en chansons, mais dans cinq ans je me limiterai peut-être à jouer la comédie, qui sait. En tout cas, je suis fière de mon nouvel album comme jamais auparavant. Au milieu de l’enregistrement, je me suis retrouvée en panne d’inspiration. Je suis donc partie au Mexique avec mes collaborateurs et mon blocage a disparu. Tout d’un coup, j’ai écrit quatre chansons et trouvé le titre de mon CD. Je comprends mieux maintenant mon héritage et pourquoi c’est si spécial de porter un nom de famille comme Gomez.

Etre un modèle pour vos jeunes fans vous parle aussi?

Sans vouloir paraître mielleuse, il n’y a rien de plus beau. Je ne suis de loin pas parfaite, tout le monde a pu le constater. Mais j’ai envie de montrer à mes fans que je vais de l’avant et que je ne vais laisser personne me dire que je ne suis pas suffisamment bien, que je n’aurais pas dû faire telle chose ou aimer telle personne. Ce sont mes convictions qui me guident. Si je suis une bonne personne et donne le meilleur de moi-même, on ne peut rien me reprocher.

Vous rêvez d’être la nouvelle fiancée de l’Amérique?

Je ne cherche à être rien d’autre que moi-même. Vous savez, je comprends le pouvoir des réseaux sociaux. Les filles se comparent naturellement entre elles. Je fais ça tout le temps et me dis: «Pourquoi ne suis-je pas mince ou jolie comme elle?» C’est une attitude toxique parce que beaucoup de filles sur ces réseaux pensent qu’elles doivent se comporter d’une certaine façon pour attirer l’attention d’un garçon ou pour se venger de quelqu’un. OK, je suis en phase avec ma sensualité. Je suis une jeune femme qui aime se sentir belle et sexy, mais quand ça devient une obsession quotidienne pour moi, je suis contente de voir des photos horribles de moi online! On ne peut pas être sexy tout le temps.

Lorsqu’on vous critique sur ces réseaux sociaux, cela vous touche?

Oui, je suis un être humain! Parfois, j’en ris parce que ces critiques n’ont aucun sens, comme quand on me reproche d’être coiffée d’une certaine façon. Et puis des fois ça me déprime, mais je n’y peux rien. Je ne suis pas parfaite. Je suis juste une fille qui vient du Texas, qui bosse dur depuis qu’elle a 7 ans et fait du mieux qu’elle peut. Je trouve que les filles devraient se soutenir davantage entre elles, mais malheureusement, cela n’arrive pas souvent. Quand une nouvelle chanteuse débarque, les autres réagissent de façon très compétitive plutôt que solidaire. De mon côté, je n’ai toujours dit que du bien d’autres artistes. C’est peut-être ringard de dire ça, mais je préfère étouffer les gens de gentillesse, comme ça, je n’ai pas de regrets par la suite.

Comment gérez-vous vos ennemis?

D’habitude, j’essaie de les ignorer. L’intelligence est aussi une bonne arme pour me défendre. Il m’arrive de faire remarquer à un internaute qui a écrit quelque chose d’horrible sur moi qu’il a fait une faute d’orthographe.

Que faites-vous pour fuir les pressions de votre métier?

La première maison que j’ai achetée est celle où je vis maintenant. Je l’appelle mon refuge parce que c’est là où je peux me laisser aller, cuisiner, voir mes amis. Croyez-le ou non, je suis casanière. Sortir dans des fêtes destroy, ce n’est pas mon truc.

Qui vous aide à garder ainsi les pieds sur terre?

Ma mère. Elle a sacrifié sa vie entière pour moi. Depuis qu’elle m’a eue à 16 ans, elle a bossé dur pour me donner une vie meilleure que la sienne. Ma mère est la seule personne qui me dit non quand tout le monde me dit oui.

(Le Matin)

Créé: 08.10.2015, 07h07


Sondage

Faut-il supprimer les places de parc gratuites pour libérer les centres-villes des voitures?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne