Mardi 18 juin 2019 | Dernière mise à jour 15:08

Santé Sophie Turner en dépression: «Je pleurais continuellement»

L'actrice de 23 ans a confié qu'elle souffre de dépression depuis six ans. Elle a décidé de faire une pause dans sa carrière afin de se soigner.

Elle a pu compter sur l'aide de son fiancé, Joe Jonas.

Elle a pu compter sur l'aide de son fiancé, Joe Jonas. Image: Angela Weiss / AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sophie Turner a révélé souffrir de dépression depuis six ans et avoir besoin de temps pour s'occuper d'elle. La Sansa Stark de «Game of Thrones» a donc décidé de lever le pied afin de pouvoir se soigner au mieux.

«Je fais une pause en ce moment. J'ai pris un break pour me concentrer sur ma santé mentale parce qu’il me semblait que c’était important. Donc je suis toujours là-dedans et je vais faire de la promo pour la dernière saison de «Game of Thrones» et le film «Dark Phoenix». Le dernier X-Men doit sortir en juin, donc je serai prête pour assurer le grand tour promotionnel», a-t-elle confié dans le podcast de Dr. Phil.

Elle a envie d'intégrer une école de police

L’interprète de Sansa Stark souhaite mettre à profit ce temps libre pour faire ce qu’elle aime et, contre toute attente, la jeune femme se voit bien devenir policière! «Je veux faire beaucoup de choses, et pas uniquement dans l’industrie du film. En ce moment, j’ai très envie d'intégrer une école de police pour devenir flic. Je suis fascinée par le crime et les raisons qui poussent les gens à faire certaines choses et tout le processus d’interrogatoire, comment vous manipulez vos mots pour obtenir une confession. Ça m’intéresse», a-t-elle ajouté.

Sophie Turner doit également s’occuper de son mariage avec Joe Jonas prévu cette année. Le couple s'est fiancé l’année dernière et pourrait se dire «oui» en France à en croire certaines rumeurs.

La comédienne a tenu à remercier son fiancé pour l’avoir aidée dans sa dépression: «Je ne voulais même pas voir mes meilleurs amis. Je pleurais continuellement. Rien que de m’habiller, je me disais: «Je ne peux pas le faire. Je ne peux pas sortir. Il n’y a rien que je veux faire.» Aujourd’hui, je m’aime, ou en tout cas, plus qu’avant. Je suis aujourd’hui avec quelqu’un qui me fait comprendre que j’ai des qualités et quand quelqu’un vous dit qu’il vous aime chaque jour, ça vous aide à vous aimer un peu plus.» (Le Matin)

Créé: 17.04.2019, 14h31

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.