Lundi 16 décembre 2019 | Dernière mise à jour 11:23

CONTROVERSE Accusée d'abus sexuels, Lena Dunham s'indigne

Citant des passages de son livre, des chroniqueurs conservateurs accusent l'actrice d'abus sexuels sur sa sœur. Choquée, Lena Dunham a annulé la promotion de son autobiographie et leur a répondu.

Dans son livre 'Not That Kind Of Girl', Lena Dunham parle de sa petite sœur Grace, de 6 ans sa cadette.

Dans son livre 'Not That Kind Of Girl', Lena Dunham parle de sa petite sœur Grace, de 6 ans sa cadette. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans son livre autobiographique, Not That kind Of Girl («Pas ce genre de fille»), Lena Dunham ne passe sous silence aucun détail de sa vie - pour le meilleur et pour le pire.

Pourtant mondialement connue pour son humour décalé, certains passages au sujet de son enfance, censés être loufoques, ont récemment fait sortir de leurs gonds les chroniqueurs conservateurs américains Bradford Thomas et Kevin D. Williamson.

En s'appuyant sur des extraits de son livre, ces derniers accusent Lena Dunham d'agression sexuelle sur sa petite sœur Grace de 6 ans sa cadette, dans deux textes particulièrement virulents publiés le 29 octobre sur le site ultra-conservateur Truth Revolt, et sur The National Review. Choquée, l'actrice a annulé sa tournée promotionnelle en Allemagne et en Belgique et leur a répondu sur Twitter. Parallèlement, un soutien à l'actrice s'organise en ligne.

«Je me suis penchée entre ses jambes»

A l'origine du débat, des faits qui remontent à l'enfance de l'actrice, aujourd'hui âgée de 28 ans. Lena Dunham raconte par exemple dans son livre s'être masturbée, enfant, alors que sa sœur dormait à ses côtés. Elle raconte encore avoir tenté de convaincre sa petite sœur de l'embrasser sur la bouche en lui offrant en échange des bonbons. Bref, écrit-elle «je tentais tout ce qu'un prédateur sexuel aurait tenté pour séduire une fillette de banlieue».

Dans un passage particulièrement controversé, l'actrice admet avoir regardé, à l'âge de 7 ans, le vagin de sa petite sœur, par pure curiosité.

Elle écrit ainsi: «Un jour, alors que je jouais avec des seaux et des cubes, assise dans notre allée à Long Island, ma curiosité a été plus forte que moi. Grace était assise là, souriant et babillant. Je me suis penchée entre ses jambes et j'ai ouvert son vagin. Elle n'a pas résisté et quand j'ai vu ce qu'il y avait à l'intérieur j'ai hurlé. Ma mère a accouru. 'Maman, Maman! Grace a quelque chose là-dedans!' Ma mère n'a pas pris la peine de se demander pourquoi j'avais regardé dans le vagin de Grace, ça faisait partie des choses que je pouvais faire. Elle s'est juste mise à genoux et a regardé à son tour. Elle a alors découvert que Grace y avait caché six ou sept cailloux. Ma mère les a enlevés patiemment pendant que Grace gloussait, ravie que sa farce ait été un succès.»

Un comportement «très inquiétant» pour certains

Un des chroniqueurs conservateurs écrit en réaction à ce texte que «ce comportement très inquiétant serait considéré comme un abus sexuel sur un enfant pour de nombreuses juridictions». «L'abus sexuel de Lena Dunham, particulièrement sur sa petite sœur Grace, est le genre de choses pour lesquelles des enfants sont retirés de familles qui ne sont pas millionnaires», martèle-t-il en référence au milieu social de la jeune femme, qu'il juge privilégié.

Sur le site Truth Revolt, le post de Bradford Thomas - intitulé «Lena Dunham décrit un abus sexuel sur sa petite sœur» - note quant à lui que le livre de l'actrice est autobiographique, et ne peut donc être qualifié de fiction.

Lena Dunham brûle de rage

L'actrice a exposé son mépris et sa rage suite à ces accusations dans une salve de tweets laissant transparaître son émotion: «Cette histoire de la droite selon laquelle j'ai abusé de ma petite sœur n'est pas seulement drôle. Elle est perturbante et dégoûtante, bordel!».

«Et au fait, si enfant, vous n'avez jamais regardé le vagin d'un autre enfant, eh bien, félicitations». «Habituellement, c'est le genre de propos auxquels je ne fais pas attention, mais ne dégradez pas l'image de pauvres gens, ne déformez pas mes mots, dégagez les mecs» ajoute-t-elle encore.

«J'ai juste raconté l'histoire d'une gamine bizarre de sept ans. Je parie que vous avez des histoires aussi, les vieux, que je préférerais ne pas entendre. Et, oui, ceci est une spirale de rage.»

Un blog pour affirmer que nous avons «tous fait des expériences»

Afin de lui témoigner leur solidarité, ses défenseurs et la principale concernée, Grace, ont également mis en place une réponse en ligne. Sur son compte Twitter, Grace prend position: «En tant qu'homosexuelle, je m'engage en faveur des gens qui racontent leurs propres expériences, qui déterminent eux-mêmes ce qui leur a fait du mal ou non».

Sur le tout nouveau Tumblr Those kinds of girls, des anonymes sont invités à raconter leurs propres expériences sexuelles, ces actes «bizarres» qui ont marqué leur enfance.

Pour les créatrices de ce blog, le débat «est complètement ridicule. Au delà de Lena Dunham. Les enfants font des expériences avec leur corps et leur sexualité bien avant d'apprendre les limites, et les femmes adultes devraient être libres d'écrire sur ces expériences dans leurs mémoires sans craindre d'être traitées de prédatrices». Et d'affirmer: «Nous sommes toutes ce genre de filles».

Créé: 03.11.2014, 23h54

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.