Samedi 15 décembre 2018 | Dernière mise à jour 18:19

Télévision Affaire «Koh-Lanta»: Denis Brogniart prend la parole

L'animateur vedette de TF1 s'est exprimé pour la première fois, s'agissant de l'annulation du tournage, suite à une affaire d'agression sexuelle supposée sur une candidate.

Denis Brogniart lit visiblement un texte dont chaque mot a été choisi avec soin.

Denis Brogniart lit visiblement un texte dont chaque mot a été choisi avec soin. Image: Twitter/Denis Brogniart

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour la première fois depuis le début de l'affaire d'agression sexuelle supposée qui a provoqué l'annulation du tournage de la nouvelle saison de «Koh-Lanta», Denis Brogniart s'est exprimé.

C'est dans une vidéo postée ce mardi soir sur Twitter que l'animateur vedette de TF1 a pris la parole. Lisant visiblement un prompteur au texte soigneusement préparé, Brogniart explique: «Je suis rentré aujourd’hui à Paris et je voulais vous dire quelques mots.»

Il enchaîne: «Je voulais vous dire que dès que j’ai été averti de la situation, au petit matin du cinquième jour, j’ai très vite compris que je ne pourrais pas continuer à présenter cette saison. Il était en effet impossible de poursuivre ce programme familial de divertissement, alors que des accusations graves étaient portées par une candidate envers un de ses coéquipiers.»

Et de conclure: «Il n’y avait pas d’autres solutions [que d’arrêter le tournage]. (…) Koh-Lanta reviendra bientôt sur TF1.»

(Le Matin)

Créé: 15.05.2018, 22h16

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.