Dimanche 31 mai 2020 | Dernière mise à jour 10:10

New York Allison Mack libérée sous caution

Accusée d'avoir recruté des femmes pour une secte, l'actrice a été libérée après le versement d'une caution de 5 millions de dollars.

L'actrice à sa sortie du tribunal le 24 avril 2018.

L'actrice à sa sortie du tribunal le 24 avril 2018. Image: Drew Angerer/Getty Images/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Arrêtée le 20 avril 2018 et inculpée pour trafic sexuel pour avoir recruté des femmes dans une secte où elles étaient ensuite forcées à avoir des relations sexuelles avec son gourou, Allison Mack a été libérée le mardi 24 avril après une audition devant un tribunal de Brooklyn, rapporte «Variety». La jeune femme a dû verser une caution de 5 millions de dollars et sera assignée à résidence dans la maison de ses parents, située à Los Alamitos, en Californie. Elle devra porter un bracelet électronique.

L'actrice de 35 ans, ancienne star de la série «Smallville», était accompagnée de sa mère au tribunal. La maison de cette dernière constitue une garantie pour la caution, en plus d'une propriété et d'un compte en banque appartenant à Allison.

Selon «Variety», il est probable que l'Américaine ait choisi de conclure un accord avec le procureur selon lequel elle s'engage à fournir des informations sur le fondateur de la secte Nxivm, Keith Raniere.

Si elle est reconnue coupable, Allison Mack risque jusqu'à 15 ans de prison. Son prochain passage devant un juge aura lieu le 3 mai.

Créé: 26.04.2018, 12h57

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.