Mercredi 11 décembre 2019 | Dernière mise à jour 23:45

Père-fils «Pendant des années, j’ai vécu en attendant qu’il claque»

Alain-Fabien Delon, le cadet des enfants d'Alain Delon, sort un premier roman, «De la Race des Seigneurs», qui rappelle par bien des aspects son histoire personnelle.

«Je gagnais des sous en balançant des dossiers sur mon père dans les journaux», raconte-t-il dans «Elle».

«Je gagnais des sous en balançant des dossiers sur mon père dans les journaux», raconte-t-il dans «Elle». Image: AFP/Starface

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alain-Fabien Delon a longtemps eu du mal à porter l'héritage de son père. Dans un portrait publié dans «Elle», et alors qu'il sort son premier roman («De la Race des Seigneurs», aux éditions Stock), le cadet des enfants de la légende du cinéma français raconte son passé conflictuel avec un homme qu'il a longtemps haï, selon ses propres termes.

«Pendant des années, j’ai vécu en attendant qu’il claque. Maintenant j’espère qu’il va vivre bien longtemps pour me voir arriver très haut. Je n’ai plus le temps d’être dans la haine», a-t-il expliqué. Parmi les autres révélations de l'article, on apprend que le jeune homme, en conflit avec un Alain Delon aux propos «délirants et mégalos», avait trouvé une manière de se rémunérer tout en se vengeant. «Je gagnais des sous en balançant des dossiers sur mon père dans les journaux. J’avais une grande bouche», a-t-il avoué.

Un chat dans le congélateur

Aujourd'hui, ce rapport d'amour-haine semble résolu. Plus ou moins. Dans son roman, le jeune auteur semble avoir puisé dans son histoire personnelle: «De la Race des Seigneurs» raconte l'histoire d'un acteur qui peine à s'émanciper, handicapé par les attentes de son père, un râleur solitaire qui vit entouré d'armes et de chiens. «C’est inévitable, on va faire des parallèles avec la réalité. Quand je raconte ma vie à des potes, ils me disent: «Mais c’est Netflix, mec!» Par exemple, en cherchant une bouteille d’alcool chez mon père, je suis vraiment tombé sur son chat mort dans le congélateur!», a-t-il révélé.

Créé: 05.02.2019, 17h52

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.