Dimanche 24 juin 2018 | Dernière mise à jour 11:07

Nouveau Appelez-la juste Xenia Tchoumi!

Xenia Tchoumitcheva, c'est fini. La Tessinoise devenue femme d’affaires raccourcit son nom pour être mieux comprise.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ses yeux bleus, ses lèvres pulpeuses et sa moue boudeuse avaient immédiatement conquis les téléspectateurs lors de la finale de Miss Suisse 2006. Alors classée 1re dauphine, Xenia Tchoumitcheva avait su rebondir et faire carrière dans le mannequinat. Depuis, un bachelor en sciences économiques en poche, elle a créé son entreprise, menée par son blog à succès, chicoverdose.com, et fait de son nom une véritable marque. Pourtant, elle a décidé de courir un risque: elle change de patronyme! «Pas sur mon passeport, mais pour le travail, je me ferai appeler Xenia Tchoumi», confie la Tessinoise, jointe hier par téléphone à Londres, où elle vit. Pour une raison simple: «Tchoumitcheva, c’était encore facile à prononcer pour les Suisses. Mais les Anglais et les Américains ont beaucoup de peine et finissent toujours par dire Tchoumi spontanément. Tchoumi, c’est chou en plus.»

3,45 millions d’abonnés!

Or, depuis 18 mois, le blog de Xenia, initialement dédié au luxe, a pris un nouveau virage, en se consacrant à la mode en général. Le succès est devenu tel qu’il comptabilise 500 000 pages vues par mois. «J'ai abandonné la niche du luxe pour me rapprocher de mes fans dont le nombre ne cessait de grandir.» Un engouement encore plus flagrant sur Facebook, où elle a atteint les 3,45 millions d’abonnés! Ils sont aussi 620 000 à la suivre sur Instagram. Les marques prestigieuses se pressent désormais pour placer leurs produits sur ses comptes: «Je reçois entre 3 et 4 demandes par jour. Mais je dis souvent non. Car le projet doit respecter mes critères.» A savoir: il faut que le produit lui plaise réellement, qu’il corresponde à sa ligne éditoriale en étant à la mode et original et que sa présentation ait un intérêt pour ses lecteurs. Xenia ne parle jamais d’argent et refuse de révéler ce qu’elle touche pour porter un vêtement sur une photo: «Je dirais juste que je vis confortablement de mon job de fashion influencer. Mais je ne suis pas riche!»

Parmi ses récents clients, on trouve notamment Vogue Italie, Vuitton, Ferragamo, Versace, Tod’s, Pinko ou Rolls-Royce. Xenia Tchoumi est aussi invitée à toutes les Fashion Weeks et continue de travailler à son projet de collection d’habits et accessoires. Pour gérer son succès, elle s’est bien entourée: «Une agence à New York s’occupe du design du site. J’ai un représentant en Suisse, un aux Etats-Unis, ainsi qu’en Angleterre, en Italie et en France. Je travaille avec des photographes et vidéastes indépendants et j’ai une assistante qui traite les courriels et négocie avec les marques.» Son passage de Tchoumitcheva à Tchoumi suit donc selon elle l’essor de son business. «Mon nom doit être compris à l’internationale. Je ne cherchais en aucun cas à perdre sa consonance russe. Tchoumi sonne plus suisse, oui. Mais Xenia reste russe! C’est très bien car j’ai ces deux nationalités. Je suis autant l'un que l’autre.» (Le Matin)

Créé: 10.12.2015, 07h39


Sondage

Serbie-Suisse: La célébration de l'aigle de Xhaka et Shaqiri vous a-t-elle choqué?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.