Mardi 17 septembre 2019 | Dernière mise à jour 11:30

Arnold Schwarzenegger: «Trump est amoureux de moi»

L'ex-gouverneur de Californie pense avoir donné de trop bons conseils au président pour être réélu. Il confie aussi pourquoi Donald Trump a une dent contre lui.

Arnold Schwarzenegger ne veut pas que Donald Trump soit réélu.

Arnold Schwarzenegger ne veut pas que Donald Trump soit réélu. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Arnold Schwarzenegger est inquiet: il pense avoir pavé la voie pour l'accession au pouvoir de Donald Trump. En effet, l'acteur a été élu gouverneur de Californie, et il pense avoir donné des conseils pour devenir populaire à celui qui est maintenant Président des États-Unis.

«Je me souviens, à l'époque, quand nous allions voir du catch, il admirait les gens musclés, la façon dont ils sautaient sur le ring, faisaient leurs cascades... Il avait une grande admiration pour ça, a confié l'acteur à «Men's Health». Il m'a demandé: «Comment tu fais ça, dans les films? On y croit tellement.» Puis il m'a posé des questions très spécifiques sur les sujets qui le fascinaient, comme la façon dont on jouait une scène. Il me demandait: «Comment joues-tu une scène qui m'affectera, émotionnellement?» Ça le fascinait. «Comment y arrives-tu pendant les interviews, à rester crédible?»», confie l'ancien gouverneur.

Il explique aussi avoir compris pourquoi Donald Trump a une dent contre lui. «Il est amoureux de moi. C’est ça la réalité. Il a envie d’être moi», a-t-il déclaré au magazine. La star a en effet été l’objet de plusieurs tweets particulièrement virulents du milliardaire, qui estimait que son successeur à la tête de l’émission «The Celebrity Apprentice» n’était pas à la hauteur.

J'étais bloqué sur Arnold

Mais Arnold Schwarzenegger ne s'arrête pas là. Selon lui, les pires échecs de Donald Trump font écho à ceux auxquels il a fait face lorsqu'il gouvernait la Californie. «Je me plains souvent du fait que Donald Trump n'arrive pas à passer de son personnage à son rôle de Président. Mais c'est parce que j'ai vu cela chez moi. Je n'arrivais pas à passer d'Arnold au gouverneur. J'étais bloqué sur Arnold. Arnold arrive toujours à ses fins. J'ai lutté pour arriver là, puis j'ai travaillé d'arrache-pied. Mais j'ai vite appris que ce n'est pas comme ça que ça marche. Il faut rassembler les gens. Ça prend du temps, des efforts, mais c'est comme ça. Si on n'aime pas ça, il ne faut pas faire de politique», ajoute-t-il.

Créé: 12.09.2019, 07h19

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.