Samedi 21 avril 2018 | Dernière mise à jour 22:39

Rencontre Bar Refaeli: «J'ai envie d'avoir cinq enfants»

Le top nous offre sa première interview depuis la naissance de sa deuxième fille. Confidences d’une mère épanouie.

Image: Actionpress/Dukas

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après deux ans d’absence loin des projecteurs et de son métier de mannequin, Bar Refaeli revient et elle a accordé sa première interview au «Matin». «Bonne année à tous les Suisses, j’adore votre pays et j’ai hâte d’y revenir… mais je suis une jeune maman d’abord.» Ambassadrice des montres Hublot, le mannequin de 32 ans nous a reçus au Restaurant Calypso de sa plage favorite, à Tel-Aviv (Israël), à quelques minutes de chez elle.

Vous aviez disparu depuis près de deux ans, pourquoi?

Je me suis mariée et j’ai eu deux enfants tout simplement. (Rires.) Je m’étais juré d’avoir des bébés le plus vite possible et j’aurais pu être maman beaucoup plus tôt… La vie en a décidé autrement. Ma première fille, Liv, est née le 11 août 2016 et Elle le 20 octobre dernier. Ma vie consiste donc à passer le plus de temps possible avec elles. Mais je vous avoue qu’après deux ans je suis prête à retourner au boulot.

Le Salon international de la haute horlogerie ouvre ses portes le 15 janvier, à Genève. Allez-vous y participer?

Non, mais je suis une passionnée de montres. Représenter Hublot est un immense honneur et j’ai adoré voir les horlogers confectionner ces montres de luxe car chacune d’elles est un objet unique. Mais mon bébé n’a pas encore 3 mois et on m’a recommandé d’attendre encore un peu avant les déplacements en avion. Cela dit, je compte bien venir en Suisse romande en mars prochain.

Pourquoi?

Je vais participer au gala de charité de Keren Hayessod. Il s’agit de l’organisme officiel qui récolte des fonds pour Israël. Je veux tout faire pour aider mon pays et ceux qui vivent ici. Il s’agit du meilleur moyen pour impliquer la diaspora juive sur la planète et soutenir les diverses actions humanitaires en Israël.

Justement, à propos d’Israël, quelle est votre position sur l’annonce de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale?

Je ne veux pas parler de politique et je laisse chacun libre de ses opinions. La seule chose que je dirais est de venir en Israël pour juger par vous-mêmes. Bien souvent, ceux qui critiquent mon pays ne colportent que des idées préconçues. Tel-Aviv est l’une des plus belles villes du monde.

Est-ce par amour pour votre pays que vous y êtes rentrée?

Bien sûr, cela fait des années que je disais vouloir devenir maman et je n’aurais pas pu imaginer fonder ma famille ailleurs qu’en Israël.

Qu’est-ce qui vous a attirée vers l’homme d’affaires israélien Adi Ezra?

Adi a tout ce que je recherchais chez un homme pour être le père de mes enfants. Nous nous sommes rencontrés au bon moment. Adi n’en a rien à faire du showbiz et la première question qu’il m’a posée était justement de connaître mes désirs pour l’avenir. Comme moi, il voulait une famille et vivre à Tel-Aviv.

Vous avez eu deux enfants en deux ans. Voulez-vous une grande famille?

J’en voudrais quatre ou cinq. Je suis née dans une grande famille et j’ai toujours adoré ça. Je me sens privilégiée d’avoir eu trois frères autour de moi.

À quand le prochain bébé?

Je me donne deux ans pour faire une pause. Il faut quand même que je reprenne un peu ma carrière de mannequin, mais aussi que je laisse mon corps se reposer. (Rires.) Après le premier accouchement, j’étais impatiente de retomber enceinte car je ne voulais pas trop d’écart entre mes premiers bébés. J’ai un programme de remise en forme superstrict, avec jogging, séances de gym et rendez-vous chez mon kiné pour remettre mon corps sur le droit chemin. Mais je vous avoue que le régime et la gym, après la seconde grossesse, c’est beaucoup plus dur que je ne l’imaginais.

Et vous voulez tout de même cinq enfants?

Bien sûr. Mon mari est d’accord pour quatre, mais je dois encore le convaincre pour qu’il en accepte un cinquième dans notre famille. J’ai la chance d’avoir beaucoup de gens proches, comme ma mère, qui m’aide.

Pourriez-vous adopter?

Je ne me suis pas encore posé la question. Par contre je n’aurais aucun problème à faire appel à une mère porteuse.

Vous êtes très discrète avec vos enfants et refusez de les montrer, même sur votre compte Instagram, pourquoi?

C’est une décision de mon mari et je respecte son choix. J’ai grandi avec une maman mannequin et j’ai été exposée très jeune aux photographes. Mais l’homme que j’aime préfère que nous tenions nos filles loin des médias pour les préserver. Quand elles seront plus grandes, elles décideront elles-mêmes.

Est-ce que vos années avec Leo DiCaprio, entourée de stars de Hollywood ne vous manquent pas?

Absolument pas. J’adore mon métier de mannequin et je me suis bien amusée dans les fêtes du showbiz, mais je ne suis pas du tout fascinée par ce monde. Il m’arrivait même de rencontrer des stars en ayant oublié que je les connaissais déjà. J’ai une copine qui est fan de Sting et qui voulait absolument une photo avec lui mais n’osait pas lui demander. Je me suis avancée vers lui pour me présenter et lui demander cette faveur. Sting m’a répondu: «Mais Bar, c’est moi… Tu m’as oublié?» Nous avions dîné ensemble à un événement et je n’en avais aucun souvenir. (Rires.) Dans le même registre, nous nous sommes séparés en bons termes avec Leo, mais je n’ai pas eu de news de lui depuis longtemps. J’ai ma vie, ma famille, mes bébés et lui… il est loin de tout cela. (Le Matin)

Créé: 10.01.2018, 06h47


Sondage

Remplacer nos politiciens par des citoyens tirés au sort. Une bonne idée, selon vous?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.