Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 12:46

Cinéma Brad Bird: «Les Indestructibles ressemblent à ma famille»

Le réalisateur est devenu l’un des piliers de Pixar avec «Ratatouille» et «Les Indestructibles» dont le second épisode qu'il a signé vient de sortir sur les écrans romands.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alors que le deuxième «Indestructible» est sorti cette semaine sur nos écrans, nous avons rencontré son réalisateur à Los Angeles.

Le premier «Indestructibles» est sorti il y a 14 ans. Pourquoi avoir attendu si longtemps pour une suite?

Je n’ai pas terminé le premier film en ayant le désir d’enchaîner avec un second. J’avais d’autres envies, d’autres histoires à raconter. Tom Cruise m’a proposé de réaliser «Mission Impossible: Protocole Fantôme» et c’était un challenge formidable. Aujourd’hui, tous les studios de Hollywood poussent les réalisateurs et producteurs d’un carton au box-office à enchaîner avec une suite immédiatement. Je n’adhère pas à cette idée. Heureusement que Disney et Pixar m’ont laissé la liberté de prendre mes distances.

Comment proposer une suite originale?

Je voulais que l’on s’intéresse davantage à Jack-Jack, le bébé, en lui donnant plusieurs superpouvoirs et faire évoluer la relation familiale pour que le papa, Bob, soit tout aussi indispensable mais moins central.

Justement, Elasti-Girl a un rôle primordial dans ce deuxième épisode. Est-ce l’influence du mouvement féministe des derniers temps?

Non car je pensais déjà à cela il y a 14 ans lors de la sortie du premier volet. Le père de famille était le héros et j’avais déjà en tête de faire de la mère et la fille les héroïnes d’un éventuel sequel. Mais il n’y a jamais rien eu de concret en dehors de quelques idées que j’avais évoquées avec Ted Mathot qui a supervisé toute l’histoire avec moi.

Quel est le piège à éviter lorsqu’on fait une suite?

Il ne faut surtout pas être prévisible. Je vois souvent des suites de blockbusters qui reprennent les mêmes recettes, les mêmes personnages, une intrigue similaire… et on se contente juste d’ajouter plus de cascades et d’explosions. Souvent l’action prend le dessus sur l’histoire et c’est ça la grosse erreur. Je voulais avant tout prendre mon temps pour que le scénario soit encore meilleur que le premier.

Quel est le message de ce dessin animé?

Message? N’allons pas chercher trop loin, c’est avant tout un blockbuster d’été pour divertir les jeunes et leurs parents, voire grands-parents. Je voulais que le rythme soit soutenu pour divertir toutes les générations. Mais je n’ai pas un instant cherché à avoir un message sous-jacent.

Vous êtes-vous inspiré de votre famille pour écrire la vie des Parr aux superpouvoirs?

J’ai aussi trois enfants, mais tous des garçons. Mais il est vrai que je peux facilement y voir des similitudes surtout dans la manière dont ma femme et moi devons nous battre pour que nos enfants arrêtent d’être accros aux jeux vidéo, téléphones portables et autres tablettes. La manière dont le méchant d’«Indestructibles 2» arrive à contrôler les gens à travers les écrans, c’est ma façon de dire aux jeunes de poser leurs tablettes pour prendre un livre ou discuter avec leur famille à la place.

L’ultime scène des «Indestructibles 2» laisse penser qu’un autre film pourrait compléter la série. Faudra-t-il attendre à nouveau plus de 10 ans?

Je n’ai pas la moindre idée de ce que vous sous-entendez (rires). J’ai donné tout ce que j’avais d’énergie et de passion pour ce film et je n’imagine pas une seconde replonger dans les «Indestructibles» de sitôt. C’est vrai que l’histoire se termine sur un rebondissement qui pourrait aider à créer une autre aventure, mais cela sera sans moi ou alors dans quelques années.

Créé: 05.07.2018, 10h38


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.