Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 07:40

Santé Catherine Laborde: «Certains jours sont vraiment difficiles»

Atteinte de la maladie à corps de Lewy, l'ancienne présentatrice de la météo sur TF1 en dit plus sur son état actuel.

Catherine Laborde avait parlé pour la première fois de sa maladie dans l'émission «Sept à Huit», le 14 octobre 2018.

Catherine Laborde avait parlé pour la première fois de sa maladie dans l'émission «Sept à Huit», le 14 octobre 2018. Image: capture d'écran TF1

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis maintenant près de six ans, Catherine Laborde se bat contre la maladie à corps de Lewy, une pathologie mêlant des symptômes des maladies de Parkinson et d’Alzheimer. À l’occasion de son 69e anniversaire ce vendredi 8 mai, l’ancienne présentatrice s’est confiée à «Télé-Loisirs».

«Chaque jour est différent, ce sont les montagnes russes. Il y a des jours avec, et des jours sans», a-t-elle commencé. «Certains jours sont vraiment difficiles puis, de manière totalement inattendue, je vais me sentir merveilleusement bien le lendemain. Je trouve alors tout beau et tout me fait sourire. Quand je vais mal, je m’accroche en pensant à ces jours de plaisir qui vont arriver.»

«S’il y en a un que je ne ménage pas, c’est mon mari»

Au quotidien, Catherine Laborde peut compter sur le soutien de sa famille. «Je m’appuie énormément sur mes deux filles et mon mari, je ne me rends parfois pas compte à quel point ça peut peser. J’ai peur d’être un poids pour eux, c’est terrible...», a-t-elle poursuivi avant de préciser: «S’il y en a un que je ne ménage pas, c’est mon mari. Mais c’est normal, car, lui, il m’a choisie, à la différence de mes filles, qui n’ont rien demandé!»

Si la télévision, qu’elle a quittée en 2016, lui semble aujourd’hui «bien loin», elle nourrit un autre rêve: celui de remonter un jour sur scène. «La dernière fois que je suis montée sur scène, c’était en 2016. J’interprétais des fables de La Fontaine. Je ne me rendais pas compte à quel point ma maladie influait sur mon jeu. Mais, aujourd’hui, je refuse de croire que la porte s’est définitivement fermée. J’en rêve tellement...»

FDA

Créé: 11.05.2020, 09h10

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.