Jeudi 12 décembre 2019 | Dernière mise à jour 00:24

Argent Chantal Goya visée par une enquête judiciaire

Un prêt d'un montant de 2,2 millions d'euros aurait été accordé à la chanteuse de 77 ans, alors qu'elle était fichée à la banque de France.

La chanteuse de 77 ans aurait demandé un prêt de 2,2 millions d'euros.

La chanteuse de 77 ans aurait demandé un prêt de 2,2 millions d'euros. Image: Getty

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Chantal Goya et son mari, Jean-Jacques Debout, auraient contracté un prêt de 2,2 millions d'euros en avril 2018, auprès du Crédit Municipal et solidaire de Bordeaux, aussi appelé «la banque des pauvres». Cet établissement vient en aide aux «personnes en difficulté ou laissées en marge par le secteur bancaire» par un fonctionnement unique en France: le prêt sur gage.

Une enquête a été ouverte par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution, car le prêt de cette somme très élevée aurait été accordé en tenant uniquement en compte des droits d’auteur de l’artiste en 2016 et en laissant de côté ses nombreuses dettes, une démarche complétement illégale.

Le rapport devrait être rendu dans quelques semaines

Interrogé par «Sud Ouest», Christophe Leuret, qui dirige le Crédit Municipal de Bordeaux depuis 2016, a évoqué la dimension sociale de son établissement: «Nous n’avons ni perte, ni contentieux à déplorer.»

Les contribuables bordelais, qui pourraient être affectés par les possibles dysfonctionnements de la «banque des pauvres», attendent les résultats de l’enquête. Le rapport de l’enquête menée devrait être rendu dans plusieurs semaines.

FDA

Créé: 02.12.2019, 17h18

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.