Jeudi 9 juillet 2020 | Dernière mise à jour 15:35

Naissance Charlène de Monaco a pris sa revanche sur les rumeurs

Ce premier bébé princier donne tort à tous ceux qui mettaient en doute l’authenticité du couple princier.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au printemps 2013, voilà un peu plus d’une année, un journal sud-américain avait demandé à Charlène pourquoi elle n’avait toujours pas de bébé avec le prince Albert. Elle avait répondu, sans détour, avec une belle franchise. «Je crois que j’avais besoin d’un peu de temps pour m’installer et m’adapter. Je ne me suis mis aucune pression. Cela va arriver. Cela viendra en temps voulu. Je voulais lancer ma fondation. Nous avons fait un grand mariage, il y a eu un gros temps d’adaptation. A présent, je me sens plus à l’aise, je pense que les enfants vont venir.»

Aujourd’hui, donnant tort à tous les sceptiques, le vœu de Charlène s’est réalisé. Vendredi, un communiqué officiel du Rocher a annoncé que «le prince Albert et Charlène avaient l’immense plaisir d’annoncer un heureux événement». Les Monégasques, dont certains n’y croyaient plus, ont accueilli la nouvelle avec un immense soulagement. Pour Charlène, même si elle ne l’avouera jamais, ce bébé à venir est la meilleure des réponses, la plus cinglante à tous ceux qui n’ont jamais cru à l’authenticité du couple princier, qui l’ont qualifié d’union de façade, uniquement destinée à cultiver l’image glamour de la Principauté.

Le faux scandale de Saint-Barth

En février dernier, alors qu’Albert se trouvait aux JO de Sotchi, le magazine allemand Bunte publiait les présumées «photos du scandale». On y voyait Charlène faire la bise, s’amuser avec un inconnu, beaucoup plus vieux qu’elle, à Saint-Barthélemy, dans les Caraïbes. Présenté comme son amant, l’homme en question était, en fait, un ami de longue date, pasteur de l’église anglicane. Le scoop s’était dégonflé comme une baudruche.

Le mariage princier avait eu lieu en juillet 2011. Charlène a toujours démenti la rumeur selon laquelle elle aurait tenté de fuir peu avant l’événement. Mais, depuis lors, tout a été à l’avenant. Chaque absence de Charlène, chacun de ses voyages en solitaire ont été prétextes à grossir les doutes. Charlène était déprimée, seule, sans amie au Palais, pas faite pour l’habit de princesse.

Plus cruel encore: alors que les Monégasques se languissaient du premier enfant d’Albert et Charlène, la naissance plus inattendue de deux bébés ces derniers mois a alimenté la chronique du Rocher. Il y a eu en mars 2013 l’arrivée de Sacha, le premier enfant d’Andrea, le fils aîné de Caroline. Puis, c’est Charlotte et Gad Elmaleh qui sont devenus parents du petit Raphaël en décembre. Charlène a-t-elle souffert, en silence, de voir tant de bonheur étalé devant elle?

Déclaration d’amour

En mars dernier, interrogée par Vanity Fair, elle offrait une véritable déclaration d’amour à son mari, un témoignage si bouleversant que même là les esprits chagrins avaient douté de sa sincérité. «Notre couple a surmonté des moments difficiles, déclarait-t-elle. Être ensemble a toujours été un défi qui nous a unis. J’ai une confiance sans limites dans notre amour. Le prince est mon mari mais aussi mon meilleur ami. Il m’a aidé à surmonter des obstacles qui me semblaient insurmontables. »

Créé: 01.06.2014, 09h04

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.