Mardi 2 juin 2020 | Dernière mise à jour 23:59

Suicide Chris Cornell: la famille poursuit son médecin

La famille du chanteur grunge Chris Cornell accuse son médecin d'avoir contribué à son suicide en lui prescrivant des psychotropes.

Chris Cornell le 20 janvier 2017.

Chris Cornell le 20 janvier 2017. Image: AFP

Suicidaire? Faites-vous aider!

«Chercher de l'aide n'est pas un aveu de faiblesse ! C'est un démarche courageuse et positive», affirme l’association Stopsuicide, dont la mission est de parler, faire parler, informer, sensibiliser et augmenter les possibilités de prévention.

N'hésitez pas à téléphoner, notamment aux structures suivantes : «La Main Tendue» (composer le 143), la «Ligne d'aide pour jeunes» (composer le 147), «Malatavie Ligne Ados» (HUG - Children Action), 022 372 42 42.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La famille de Chris Cornell, chanteur du groupe Soundgarden, a attaqué jeudi en justice son médecin, qu'elle accuse d'avoir contribué au suicide de la star du grunge en lui prescrivant à mauvais escient des médicaments psychotropes.

Chris Cornell, voix très reconnaissable de la scène grunge de Seattle, s'est suicidé le 18 mai 2017 dans sa chambre d'hôtel après un concert à Détroit, à l'âge de 52 ans. Des médicaments avaient été retrouvés dans son organisme lors de l'autopsie.

La plainte déposée auprès d'un tribunal de Los Angeles par Vicky Cornell, la veuve du chanteur, et ses enfants Toni et Christopher, accuse le Dr. Robert Koblin d'avoir, «de manière négligente et répétée, prescrit des substances psychotropes dangereuses» à Chris Cornell.

Comportements impulsifs et dangereux

Selon la plainte, ces médicaments, notamment le Lorazepam, un anxiolytique puissant aussi connu sous le nom de Témesta, «ont altéré son jugement et l'ont poussé à des comportements impulsifs et dangereux (...) qui lui ont coûté la vie».

D'après la famille de Chris Cornell, le médecin continuait de lui prescrire ces substances depuis septembre 2015, sans même l'avoir examiné. Au total, en vingt mois, le chanteur aurait reçu des ordonnances pour près d'un millier de doses de Lorazepam malgré «un passé notoire d'abus et de dépendance» à diverses substances chimiques. Selon la plainte, chez les toxicomanes le Lorazepam a pour «effet connu d'augmenter le risque de suicide en provoquant une altération sévère du jugement».

Les cendres du chanteur ont été mises en terre à Los Angeles lors d'une cérémonie à laquelle de nombreuses célébrités, comme Brad Pitt et Pharrell Williams, avaient assisté. Chris Cornell, dont la voix au registre très étendu masquait de difficiles combats contre la drogue et la dépression, fut l'un des pionniers du genre grunge, inspiré par le nihilisme du punk et le heavy metal. (afp/nxp)

Créé: 02.11.2018, 00h51

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.