Mercredi 23 octobre 2019 | Dernière mise à jour 12:13

deuil Le combat d’Ingrid Chauvin continue

Ingrid Chauvin a perdu il y a trois mois sa petite fille. L’actrice a confié qu’elle refusait de se laisser aller et redoublait d’effort pour défendre la cause du cœur.

Image: Getty images

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour Jade, Ingrid Chauvin ne baisse pas les bras. L’actrice a perdu le 25 mars dernier sa fille alors âgée de 5 mois, touchée par une malformation cardiaque. Pour permettre à ceux qui seront victimes des mêmes défauts de santé que sa fille elle a décidé de mettre toute son énergie dans une campagne de soulèvement de fonds pour l’Hôpital Necker. Elle veut permettre à l’établissement des Enfants Malades de se doter d’un robot de pointe qui permettrait d’effectuer des chirurgies très précises sur les nourrissons.

Ce qui a convaincu Ingrid Chauvin de se lancer dans ce projet, c’est le soutien qu’elle a reçu de ses fans après le décès de Jade. «J'ai été extrêmement touchée par l'immense soutien du public», a raconté Ingrid Chauvin sur RTL. «Après une lettre déposée sur Facebook après la disparition de ma princesse, plus d'un million de personnes ont répondu présent, m'ont manifesté leur soutien, leur amour, leur réconfort. Ça m'a forcément énormément touchée. Je me suis mise à rêver en imaginant que si chacune de ces personnes avait la générosité de donner ne serait-ce qu'un euro pour aider ces enfants qui en ont besoin, pour soutenir la science au sein de l'hôpital Necker, cela serait absolument immense.» Ingrid Chauvin encourage également tous les paparazzis qui l’ont poursuivie après le décès de Jade à reverser des sous qu’ils ont touchés pour la vente des photos.

Sur le plan privé, la comédienne reste plus discrète. L’envie d’avoir des enfants reste très «présente», mais pour l’instant l’actrice doit se concentrer sur elle et les siens, pour avancer et ne pas s’effondrer. «C'est ma fille qui me donne cette force. Je n'ai pas le choix, si ce n'est de trouver cette force d'avancer pour elle, pour mon mari, ma famille. Je n'ai pas le droit de m'écrouler», confie Ingrid Chauvin.

Créé: 18.06.2014, 11h53

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.