Vendredi 20 septembre 2019 | Dernière mise à jour 19:58

Surprenant Darius Rochebin nous met au parfum

Le don caché du présentateur vedette du «19:30» de la RTS? Il possède un «nez» de parfumeur.

Laura Juliano & Amina Belkasmi Peu de gens le savent, Darius Rochebin, le présentateur vedette du TJ de la RTS est aussi un «nez».


Galerie photo

Les rencontre olfactives de Darius Rochebin

Les rencontre olfactives de Darius Rochebin Que sentent les vedettes rencontrées par le journaliste?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Peu de gens le savent, c’est son jardin secret. Mais Darius Rochebin, le présentateur vedette du «19:30» et infatigable intervieweur de «Pardonnez-moi» sur RTS est aussi un «nez». Il possède cette rare faculté de discerner les parfums avec précision et de dresser des portraits d’individus tout en senteurs. Comme s’il lui était impossible de connaître quelqu’un sans avoir enregistré les odeurs qui l’entourent. Ses sens olfactifs sont constamment en éveil, Darius Rochebin flaire le monde, et pose des jalons olfactifs. Son travail de journaliste, il le poursuit au-delà des mots avec ses narines. «C’est un passionné. Il a cette curiosité en lui, cette sensibilité particulière à se laisser surprendre par des senteurs. Darius est un épicurien, comme le sont souvent les parfumeurs: les bonnes odeurs font parties des bonnes choses de la vie.» Alfredo Morillas, un ami de notre people romand, sait de quoi il parle. Le nez de ce génie des petits flacons a créé des parfums aussi planétaires que le Must de Cartier, CK One de Calvin Klein ou Acqua di Giò d’Armani.

Dans l’antre genevois du parfumeur, Darius Rochebin hume les mouillettes trempées dans des essences aussi diverses que le géranium, le vétiver ou un extrait d’une glande utilisée par les castors pour marquer leur territoire.

Les odeurs de son enfance

Grisé par les effluves, le journaliste se laisse aller à la confidence. «L’odeur de mon enfance, c’est celle des sous-bois de Veytaux, près de Montreux et Glion, où je passais tous les étés. Je connais si bien la région qu’encore aujourd’hui, je connais les endroits à fraises des bois. C’est mon plus ancien souvenir olfactif et gustatif.»

Plus tard, de l’adolescence, il se rappelle d’une joute malheureuse avec un camarade, tous les deux convoitant les attentions de la même jeune fille. «Je portais une eau de toilette à base de vétiver, elle a quand même préféré mon copain!» A la même époque, coincé contre une femme qui transpirait dans un tram bondé en été, il garde de cette aventure un souvenir ému: «Ce n’était pas une bonne odeur, mais elle m’avait envoûté. Je ne l’ai jamais oubliée.»

Reporter, il parle de ses rencontres avec les grands de ce monde. «J’ai eu une conversation surréaliste avec Mikhaïl Gorbatchev qui m’avouait se mettre à pleurer chaque fois qu’il respirait un parfum que portait Raïssa, sa femme décédée.»

Sa pire expérience, celle de la mort, écœurante et bizarrement sucrée qu’il découvre dans une morgue de Kao Lak en Thaïlande, après le Tsunami. Mais parmi les meilleures, il mentionne celle des asperges au restaurant ou le parfum de prune qui se dégage d’un cognac de 1914.

Darius Rochebin en est persuadé: «Bonnes ou mauvaises, les odeurs sont le reflet de notre monde.»

Créé: 02.05.2015, 10h30

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.